Panini Comics - Les albums à découvrir !

/ Article - écrit par Canette Ultra, le 27/11/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Si vous n'êtes pas une âme sensible, voici deux Panini Comics à découvrir ! Vous avez le choix entre la beauté sauvage de Wolverine ou le charme mystérieux de Daredevil !

Dernièrement, nous avons pu lire deux nouvelles sagas de chez Panini Comics. Deux héros, deux styles ? Pas tout à fait car la violence des deux albums n’est pas à laisser entre toutes les mains ! Un héros amnésique, un autre aveugle, deux mégapoles et deux destins hors normes :

 

MAX : WOLVERINE MAX 1 – 6/10

 


La mémoire dans la peau !

 

La collection MAX s’enrichit avec Wolverine. Cette histoire, différente de la continuité des intrigues en cours, nous présente un Wolverine amnésique et seul survivant d’un crash d’avion près des côtes du Japon. Il part en quête de réponse et plus il va se rapprocher de la vérité, plus il va comprendre sa nature et qui tire les ficelles. Une nouvelle fois, la dualité entre Creed et Logan va être développée. Creed laisse parler sa bestialité tandis que Logan tente de la maîtriser. Leur rencontre dans le Japon médiéval m’a rappelé les épisodes de Heroes entre Hiro et Adam. La belle Mariko, sera l’amour interdit et éternel de Logan et c’est une présentation intéressante des personnages gravitant dans l’univers de Wolverine. J’ai été cependant moins séduit par le dessin qui était trop éparpillé à mon goût et avec peu de précision. Ce constat peut parfois s’expliquer par l’envie de souligner les séquences où Wolverine est inanimé mais cela n’a pas suffit à me convaincre. Néanmoins, l’intrigue, l’enquête de Logan et sa volonté hors normes donne à cet album une dimension suffisante pour me faire adhérer à ce Wolverine Max.

 

100% MARVEL : DAREDEVIL - END OF DAYS 1 – 8/10

 


Citizen Matt !

 

Brian Michael Bendis est un homme que l’on ne présente plus dans l’univers Marvel et il faut dire qu’il a le don de révolutionner pas mal de titre. Secret Wars, Dark Reigns ou encore plus récemment Age of Ultron, les histoires développées par notre homme sont riches et variées. Ici, il est question de Daredevil et dans cet album, il est question de l’homme sans peur à travers les yeux du journaliste Ben Urich. En effet, dans cet univers, après un combat titanesque avec Bulleye, Daredevil meurt. Celui qui avait tué le Caïd et pris les choses en mains succombent aux coups de son ennemi et avant d’expirer, il prononce le mot « Mapone ». Ainsi, façon Citizen Kane (ou la Classe Américaine), Ben remonte le fil de la vie de Daredevil pour comprendre comment l’un des derniers super-héros en activité est mort et pourquoi il a dit cela. L’enquête va amener notre journaliste à rencontrer Elektra, Mary Typhoïde ou encore à chercher la Veuve Noire. La recherche, la mélancolie et la fatalité de l’intrigue et de Urich donne une force rare au récit. Pour illustrer toute la palette émotionnelle de ce titre, Bendis s’entoure d’artistes qu’il connaît bien et dont les styles vont se mêler pour renforcer cette quête. Mack, Sienkiowics, Janson ou encore l’excellent Alex Maleev se succèdent dans cet album qui est à découvrir rapidement.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse