Soleil : Une génération française T3, Nains T8, Médicis T3

/ Critique - écrit par plienard, le 06/09/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Une génération française - Tome 3 : Ayez confiance ! -  note : 8/10

C'est une petite surprise (une bonne, je vous rassure) qui attend le lecteur à la découverte de ce troisième tome. Non pas que le personnage, Zoé, soit une jeune femme, ni qu'elle soit la petite soeur de Martin Favre (personnage principal du tome 1). La surprise vient plutôt du style graphique de la dessinatrice brésilienne Ana-Luiza Koehler. Un style qui lui est propre et qui donne aux personnages une ligne et une longueur de visage presque surnaturelle. Il y a de la justesse mais surtout de la beauté dans ce dessin qui met en valeur les personnages et qui leur donnent une aura. Et cela profite au récit.


© Soleil 2017.

 Zoé Favre est une jeune étudiante révoltée par le sentiment de défaite qui prédomine en France et l'absence de révolte de la population. Mais en découvrant que certains français (comme De Gaulle) n'ont pas abdiqué, cela lui redonne du courage. Elle décicde alors, avec quelques amis, de créer une petite feuile de propagande. Rien de bien méchant. Mais ils vont vite s'apercevoir que la matière première, comme le papier, va leur manquer.

Si le personnage de Zoé apparait d'abord comme un peu égoïste, on change vite d'avis sur elle. La jeune femme a des idées et des convictions qu'elle compte bien exprimer. Une attitude qui dénote par rapport à son frère.

Pour connaître la suite, il faudra attendre 2018 comme pour les deux autres albums consacrés aux autres personnages. C'est un récit traditionnel que nous propose Thierry Gloris où de jeunes gens pris par leur conviction et leur enthousiasme vont s'engager sur la voie de la Résistance.

Nains - Tome 8 : Sriza du temple - note : 8/10

Deuxième saison de Nains et toujours le même schéma : un album = un ordre ! De plus, l'épisode en question doit avoir un écho avec l'épisode lui correspondant dans la saison passée. Ainsi, nous avions le rapport père / fils pour la Forge. Le même héros pour le Talion. Ici, qu'avons-nous ? De prime abord rien mais nous allons découvrir qu'Aral est l'invité de marque de cet épisode. Cependant, nous allons d'abord voir le héros principal de l'album Sriza.


© Soleil 2017.

 Pour les lecteurs d'Elfes, le nains exorciste est apparu dans le dernier tome 17 de là série où il jouait les guides spirituels du héros torturé. Ici, il est dans ses montagnes, à faire ses prêches et nous allons découvrir cet ordre particulier du temple : les exorcistes. Sriza a la "chance" de pouvoir voir et ressentir le surnaturel. Une cible parfaite pour qu'un démon joue avec lui dans son enfance et un choix parfait de vocation : exorciste. Après une vie de combat, il pensait être tranquille mais son ancien démon revient et avec lui une armée. Sriza n'est qu'un hors d'oeuvre de marque puisque la cible est Aral et son bouquin maudit. Voilà le pitch ! J'ai l'air d'avoir tartiné ? Beaucoup moins que Sriza qui, comme tous les membres du temple, aime jouer les érudits et parle à n'en plus finir. Cela rend l'exposition un poil longue au début mais sur la fin, cela propose quelques instants de philosophie intéressante sur l'équilibre du bien et du mal. Le tout avec la maestria graphique dont la série a le secret. En effet, rien à redire sur le dessin. C'est beau, c'est envoutant et les décors tout comme les personnages sont superbes. Avec un personnage aussi charismatique que Sriza, on espère le revoir un jour dans un autre album de cet univers.

Médicis - Tome 3 : Jules, de l'or à la croix - note : 8/10

Si la famille Borgia a déjà connu les joies d'une série de bande dessinée, cela n'était pas encore (à ma connaissance) le cas des Médicis. C'est maintenant chose faite avec cette série d'Olivier Péru qui montre qu'il sait faire autre chose que des histoires de zombies (Zombies) ou de fantasy (Elfes).

La comparaison avec les Borgia n'est pas anodine puisque les deux familles ont été contemporaines et que dans l'album en question ceux-ci sont alors maîtres de la papauté.


© Soleil 2017.

 Pierre de Médicis est le fils de Laurent (voir tome 2), mais n'a pas l'envergure de son père ni de ses aïeuls. Le dominicain Savonarole parvient ainsi à soulever la population face à ce piètre seigneur. Mais on ne chasse pas un Médicis de Florence sans en subir les conséquences. Les frères de Pierre vont alors comploter jusqu'à Rome pour retrouver leur droit de revenir dans leur ville. Et ils vont trouver l'aide d'un jeune homme doué, Nicolas Machiavel.

C'est un casting de rêve qu'on trouve ici rassemblé avec le roi de France, les Borgia (César, Lucrèce, le pape), Machiavel et bien sûr les Médicis (Pierre, Jules et Julien). Ces derniers vont se battre pour recouvrer leur bien, leur ville. L'entreprise sera longue et pleines d'embûches. Les alliés d'un jour devenant les adversaires du lendemain. Mais il n'est pas bon de leur barrer la route comme vont l'apprendre à leurs depens Les Borgia et Machiavel.

C'est encore un superbe album que signe Olivier Péru. Plutôt long à lire car s'il y a moins de batailles, les intrigues sont légions et il faut les expliciter pour bien les comprendre. Mais on découvre, en même temps que Machiavel, que le pouvoir ne s'acquière pas seulement par la finesse et l'intelligence. Une part de rudesse et de brutalité sont aussi nécessaires.
Un album plein d'enseignement que les dessinateurs Emanuela Negrin et  Lucio Léoni honorent avec un trait parfait et des décors précis.


Les couvertures des trois albums - © Soleil 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse