Les Humanos : Sanctuaire genesis T1, Millénaire T6

/ Critique - écrit par plienard, le 21/06/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une genèse qu'on aurait peut-être pu éviter et un Millénaire avec un nouveau dessinateur, c'est le programme des Humanos.

Sanctuaire genesis – Tome 1 : Première partie – note : 6.5/10

Une série comme Sanctuaire pouvait-elle restait sans suite ? Pardon sans revenir sur sa genèse ? C’est à dire, était-il envisageable qu’on ne revienne pas sur les éléments avant les événements de Sanctuaire. En tant que fan absolu de ce triptyque, je suis obligé de vous dire que non. En tant que critique, j’ai envie de vous dire qu’on aurait pu s’en passer. Bien que ....


©Humanoïdes associés édition 2015.

Après l’avoir décliné en comics (Sanctuaire redux) puis en manga (Sanctuaire reminded), on ne pouvait pas éviter cette autre déclinaison. Et si clairement on attendait avec impatience d’avoir une explication sur ce fameux sanctuaire, ce premier album ne porte pas les germes de l’explication attendue.

Christophe Bec, le dessinateur de la BD d’origine, est maintenant passé de l’autre côté et signe le scénario de l’histoire avec Philippe Thirault. Il est accompagné d’un dessinateur qu’il connaît très bien puisqu’ils ont déjà signé ensemble 8 albums sur 11 de Prométhée (série en cours chez Soleil). Le scénariste ne nous déçoit pas sur ce préquel : suspens, tension et horreur en sont ses qualités qui nous tiennent en haleine jusqu’au bout.

Stefano Raffaele est lui aussi fidèle à ce qu’il a déjà pu nous montrer de son talent dans ses autres séries (Prométhée, Sarah, Under).

L’album réunit donc tous les ingrédients pour un bon premier album sauf qu’on attendait plus de revenir aux réelles origines de Sanctuaire, ce que ce premier tome ne laisse pas présager. Il faudra peut-être attendre la prochaine série qui pourrait se nommer Sanctuaire origins ...

 

Millénaire – Tome 6 : L’orpheline de Catane – note 6.5/10

C’était avec une réelle impatience que l’on attendait le retour de Raedwald le saxon et d’Arnulf son compagnon. Après la fin du premier cycle (cinq tomes aux Humanoïdes associés, voir ici), on restait un peu sur notre faim avec la possible arrivée d’un antéchrist.


©Humanoïdes associés édition 2015.

Richard D Nolane – le monsieur étrange du magazine BD Lanfeust Mag – est toujours au scénario. On y retrouve donc cette ambiance médiévale teintée de fantastique avec ses aliens – appelés ici les sylphes – qui cherchent à contrôler notre monde.

Côté dessin, c’est une nouvelle arrivée avec Alberto Viacava qui vient remplacer le québécois  François Miville-Deschênes. La succession s’annonce difficile, tant l’ancien dessinateur était arrivé à une espèce d’excellence sur la série. Malgré une entrée en matière plutôt réussie et des décors réalistes, on peut s’apercevoir que la reprise des personnages principaux n’est pas évidente pour le nouvel arrivant avec un Raedwald beaucoup plus sec de visage. Rien de bien gênant en soi, d’autant que le reste de l’album est plutôt agréable et reste dans la lignée des précédents.

Raedwald et Arnulf arrivent sur les côtes de Sicile pour livrer, au baron Knut, un livre : le souffle secret d’Allah. Un voyage qui se veut discret. Mais peu après leur débarquement, ils sont victimes d’un attentat. Après s’être débarrassé de leurs assaillants, l’arrivée chez le baron se fait dans une ambiance tendue. Sa fille adoptive, Dalgren, vient de refuser sans ménagement un mariage politique avec un autre baron local.

Malgré quelques transitions un peu surprenantes – notamment entre le départ de Dalgren et la mort de son soupirant – on passe un bon moment de lecture et on retrouve ce qui plait dans cette série.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse