Astérix le Gaulois

/ Critique - écrit par plienard, le 02/04/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Chose promise, chose dûe. On démarre une rétrospective des albums Asterix d'Uderzo avec quelques anecdotes.

Astérix, l'un des personnages de bande dessinée les plus célèbres au monde vient de perdre son dernier créateur. Après son scénariste René Goscinny en 1977, c'est Albert Uderzo, dessinateur puis auteur complet de la série Astérix, qui nous a quitté le 24 mars 2020. La période actuelle étant ce qu'elle est, je vous propose de "tuer" quelques minutes de votre confinement en nous rejoignant tous les jours pendant quelques minutes à la (re-)découverte des albums d'Astérix signés Uderzo. 

Astérix le gaulois est le titre du premier tome de la série. Prépublié en 1959, dans le journal Pilote (n°1 à 38), il sortira en album en 1961 à 6000 exemplaires rapidement épuisés.

Astérix le Gaulois
© Uderzo.

On y découvre "un village peuplé d'irréductibles gaulois qui résiste encore et toujours à l'envahisseur". Ce village, entouré par quatre garnisons romaines, qui répondent aux noms de Aquarium, Babaorum, Laudanum et Petibonum - résiste malgré tous les efforts des armées romaines. Le secret tient dans une potion magique que le druide Panoramix prépare et qui donne une force herculéenne à celui qui en boit. Caius Obtus, centurion du camp de Petibonum, va chercher à en découvrir la recette secrète. Il va pour cela envoyer un de ses légionnaires, Caligula Minus, déguisé en gaulois pour voler ce secret. Puis il fera enlever Panoramix pour le torturer. Mais grâce à l'intelligence et la malice du guerrier du village, le fameux Astérix, le druide sera libéré après une bonne séance de rigolade pour les deux gaulois et un moment de torture pour les romains au point de s'en faire des cheveux blancs...

Premier tome des aventures d'Astérix, il pose les bases d'un succès qui n'était pas gagné par avance. Alors que les études de marché annonçaient qu'un héros doit être jeune et beau pour une identification plus facile du lecteur, Astérix est petit, affublé d'un gros nez et d'un menton qui tombe. C'est l'esprit de contradiction de ses auteurs. Ensuite, les jeux de mots font déjà bien présents et seront une des clés de la réussite de la série.

Astérix le Gaulois
© Uderzo.

C'est un premier album qu'on pourrait qualifier de "mal dégrossi". Ce à quoi Obélix nous répondrait sûrement : Mais qui est gros ? En effet, les couleurs sont parfois criardes et certaines cases ne sont pas sans rappeler certains jeux dans les couleurs qu'on retrouve dans les Lucky Luke de Morris. On remarquera aussi que le personnage de Caligula Minus change plusieurs fois de nom quand il est déguisé en gaulois : Caliguliminix page 13 et 14, pour devenir Caligulaminix page 16 et redevenir Caligulaminix page 17. On pourra aussi remarquer que le dessin de la page 35 est légèrement différent du reste de l'album. Tout simplement car c'est la seule page de toute la série (avant la reprise en 2013) qui n'a pas été dessinée par Albert Uderzo, mais par son frère Marcel, la planche originale ayant été perdue avant l'impression en album.

Les personnages n'ont pas encore leur physique définitif, et qu'on leur connaît actuellement, mais certaines caractéristiques sont déjà bien posées. Astérix est malin, futé, toujours d'humeur joyeuse et aime la bagarre. Obélix est déjà livreur de menhir et a un sacré appétit, surtout s'il s'agit de sangliers. Mais son rôle reste secondaire. Il n'est pas encore celui qui va devenir le fidèle compagnon de toutes les aventures. Ici, ce sont Astérix et Panoramix, les héros avec cette fameuse potion magique. Et déjà on trouve des futurs personnages récurrents comme le barde Assurancetourix ou encore César. Enfin, le banquet de fin est là avec une anomalie si on s'en réfère aux prochains albums. Mais je vous laisse trouver !a solution.

 

Apparition des personnages gaulois :

Astérix et Obélix

Panoramix

Abraracourcix

Assurancetourix

Cetautomatix (même s'il n'est pas encore nommé)

Cétyounix

 

Apparition des personnages romains :

Jules César (a tout seigneur, tout honneur, c'est le premier personnage recurrent à apparaitre)

Caius Bonus

Julius Pompilius

Marcus Sacapus

Caligula Minus

Tullius Octopus

Caius Marchéopus

 

Astérix le Gaulois
La couverture de l'album - © Uderzo.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse