7/10Astérix - Tome 37 - Astérix et la transitalique

/ Critique - écrit par plienard, le 19/11/2017
Notre verdict : 7/10 - Le tour d'Italie

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Astérix et ses amis visitent l'Italie. Original, non ?

Cette trente-septième aventure d'Astérix - la troisième du duo Jean-Yves Ferri et Didier Convard - emmène nos héros préférés dans un pays qu'ils n'avaient, pour ainsi dire, jamais visité : l'Italie.
Une course à travers le pays des romains est organisée afin de montrer la qualité des voies romaines, qu'elles sont les plus belles et les plus sûres. Un projet validé par le premier des romains, César lui-même. Et il va de soi que cette course ne peut être gagnée que par un romain, bien qu'elle soit ouverte à tous les peuples de l'empire romain. Tous, vous avez dit ? Alors, il y aura forcément nos amis gaulois.


© Les éditions Albert René.

 

Les nouveaux auteurs (peut-on encore dire nouveaux après trois albums ?) arrivent encore à créer la surprise après 37 albums. Après tant d'histoires, et alors qu'on est en plein monde romain, Astérix, Obélix et Idéfix n'avaient jamais voyagé en Italie ! Et après avoir été gladiateurs, athlètes olympiques,les voilà auriges (conducteurs de char) pour une course au pays de Ferrari et de Fangio.
Une course menée sur les chapeaux de roue et où pas mal de jeux de mots égayent la lecture, quelquefois de manière un peu trop systématique mais aussi avec quelques-uns excellents comme le "bifidus actif". On reste cependant un peu notre faim avec le déroulement de la course où les auteurs n'exploitent peut-être pas assez les raisons premières de la création de la course : le mauvais état des routes.  Ensuite, une course de char dans le pays de Fangio et de Ferrari sans y faire allusion, il y a clairement un manque. 
Reste que cet album rappelle par certains côtés Le Tour de Gaule (tome 5 de la série)  et qu'il nous gratifie de quelques exemples des beautés et des produits typiques de l'Italie, mais toujours avec humour.


La couverture du 37ème album - © Les éditions Albert René.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse