Glénat : Les Chevaliers d'Héliopolis t1, La dynastie Donald Duck T23, Michel Ange T1

/ Critique - écrit par plienard, le 12/06/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

Les chevaliers d'Héliopolis - Tome 1 : Nigredo, l'oeuvre  au noir - note : 7/10

C'est une association qui met l'eau à la bouche. Alejandro Jodorowsky, qui a signé des séries comme Bouncer, L'Incal, La Caste des Méta-Barons, Le Lama blanc ... , revient avec une nouvelle série à la limite de la bande dessinée historique en compagnie d'un dessinateur au galent remarquable : Jérémy. Digne héritier du regretté Philippe Delaby, Jérémy nous offre une bande dessinée dans la lignée de ce qu'il a proposé sur la série Barracuda dont il est à noter que l'androgynie était aussi un des thèmes traités.


© Glénat 2017.

 
Après Jean Dufaux, le jeune dessinateur s'associe donc avec un autre grand scénariste de la bande dessinée pour un récit où il sera question d'alchimie, de secte secrète et millénaire, de fantastique et d'Histoire de France !
Une étrange secte fait passer une épreuve à un jeune garçon surnommé Dix-sept. Il se doit d'affronter un colossal gorille. A l'issu de l'épreuve, il pourra faire partie de la secte et acquérir la connaissance de la longue vie, sinon il devra mourir. Un jeune garçon dont l'origine a jusqu'ici était gardée secrète mais que son formateur va révéler à tous : il ne serait rien moins que le fils de Louis XVI et Marie-Antoinette, c'est à dire Louis XVII !
Si le dessn est fantastique, le récit demeure un peu facile dans son déroulé. On applaudit des deux mains cette réinterprétation de l'histoire française mais la légèreté et la facilité avec lesquelles Dix-sept réussit à rentrer dans le chateau de Versailles et à gagner la confiance son oncle Louis XVIII ne sont pas totalement convaincantes.

 


Michel Ange - Tome 1 : Le banquet des damnés - note : 7/10

Didier Convard est un spécialiste des récits ésotériques dans un cadre religieux catholique. Ses séries comme Le Triangle secret, INRI, Les gardiens du sang sont là pour le prouver. Éric Adam est un fidèle conpagnon du scénariste puisqu'ils ont déjà signé ensemble Neige fondation, Gudesonn ou Le triangle secret-Hertz ...


© Glénat 2017.

 Michel Ange est une adaptation d'un roman de ... Didier Convard par Éric Adam. Après le diptyque Vinci, voici celui de Michel Ange où on retrouve le prévôt Vittore qui mène l'enquête avec son jeune assistant Menanzzo.
Une tête retrouvée dans le baptistère de Saint Ambroise et des premiers indices qui semblent mener à une mystérieuse secte et à une affaire qui remontrerait à onze siècles plus tôt. Une enquête qui s'annonce difficile et particulièrement dangereuse.
Thibaud de Rochebrune est le dessinateur de cette histoire, dont le second tome viendra assouvir l'impatience des fans dès septembre 2017. Avec un dessin extrêmement fin et précis, il signe une composition classique plutôt agréable et quelques mises en page intéressantes.

 

Dynastie Donald Duck -Tome 23 : Perdus dans les Andes et autres histoires - note : 7/10

Avant dernier tome de l'oeuvre consacrée à Carl Barks sur son célèbre personnage, le vingt-troisième tome de la dynastie Donald Duck reprend des récits parus entre 1948 et 1949.
Si on y trouve la première apparition de Picsou (oncle Scrooge en version originale), on retrouve aussi celui qui apparaitra par la suite comme le rival toujours chanceux de Donald, son cousin Gontran. Dans sa deuxième apparition - après les deux vantards (voir le tome 22 de la présente série) - les deux cousins vont encore faire un pari : ramener cinq dollars à Daisy pour la collecte de fonds de son club. C'est le début de nombreuses oppositions où Gontran va voir peu à peu son rôle modifié et devenir le veinard que l'on connait.


© Glénat 2017.

 
Dans cette intégrale, le maitre mot est chasse. Car Donald va enchaîner les expériences de chasse assez différentes. Tout d'abord, La chasse aux papillons en Afrique où il va affronter un collectionneur aux manières expéditives. Dans une chasse aux perles, c'est le manque de réussite qui va se présenter alors qu'il s'est légèrement emballé après la découverte d'une perle dans une huître par ses neveux. L'oncle Picsou (pour sa première apparition dans la série) va demander à son neveu de participer à une chasse au renard. Dans un autre genre, il va faire la "chasse" à la connaissance en révisant à tout va pour participer à un quizz radio et gagner un tonneau d'argent.
Dans une aventure suivante, Donald va consulter un médecin pour chasser ses cauchemars récurrents et qui va lui prescrire de faire du crochet (?). Inutile de vous dire que cela sera peu efficace. Donald va prendre ensuite quelques vacances dans un ranch où les propriétaires tentent d'arrêter un voleur de chevaux qui sévit dans la région. Donald se propose de les aider. Le voilà dans une chasse aux voleurs.
Après toutes ses diverses chasses, place à Noël où Donald est réclamé par le père Noël lui-même pour l'aider à préparer les cadeaux. Cap au Pôle Nord pour le canard et ses neveux. Noël est source d'inspiration pour Carl Barks puisque Donald sera ensuite opposé à une sorcière qui ressemble beaucoup à celle dans Blanche Neige et les sept nains.
Vient ensuite une des plus célèbres histoires de Carl Barks et qui donnera le titre de ce tome, Perdus dans les Andes. Une aventure dans laquelle Donald va faire la chasse aux oeufs au format particulier puisqu'ils sont carrés.
S'il y a une chasse à laquelle Donald n'a pas encore participé, c'est celle de la chasse au trésor. Et "dans le dernier mot de la fin", il va parcourir les plages à la recherche des bijoux perdus des vacanciers. Et justement, un maharadjah a égaré son rubis.
Dans "Pêche au yacht", Donald et ses neveux (qui ne vont décidément jamais à l'école sauf à l'école buissonnière) chassent les déchets dans la mer et vont trouver l'épave d'un yacht. Mais il va falloir trouver pas mal d'argent pour la renflouer.
Dans d'autres aventures, les neveux vont créer toutes sortes de sifflets qui reproduisent tous les sons au grand dam de Donald, ou encore ramener des animaux indésirables à la maison ce qui va contrecarrer une tentative de cambriolage.
Dans les bandes dessinées américaines, les super héros sont une référence et Donald va en faire partie l'instant d'une aventures "sur les traces de Super Duflair".
Et c'est encore une chasse, à la grenouille, qui va permettre à notre canard de capturer un spécimen géantissime. Enfin, la mode zombie aura aussi touché Carl Barks (bien avant l'heure) et son histoire "Voodoo, hoodoo" avec le zombie sympathique Bombie.


Les couvertures des 3 albums - © Glénat 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse