6/10Vive la politique !

/ Critique - écrit par iscarioth, le 20/11/2006
Notre verdict : 6/10 - A flux tendus (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

C'est une BD humoristique d'actualité, qui abonde dans nos librairies aujourd'hui mais qui, vite périmée, se retrouvera sur les étalages des marchés aux puces demain.

Alors que les élections ne se dérouleront que milieu de l'année prochaine, on ne parle déjà plus que de ça. Les pronostics vont bon train. Qui sera au second tour ? Quel troisième homme provoquera la surprise ? La faible Ségolène arrivera-t-elle à faire face au machiavélique Sarkozy ? (Voir la une du 20 Minutes du 20 novembre 2006) Et blablabla et blablabla. Evidemment, la surmédiatisation de ce non-événement ne manque pas de faire écho dans la vie de tous les jours, où les pronostics d'avant match sont fleuve, dans les bistrots comme au bureau. Il serait dommage de ne pas exploiter un minimum le filon. Tandis que les bouquins d'actu sur Ségo et Sarko s'accumulent en kiosques, la BD elle aussi fait preuve de réactivité, par l'entremise des éditions Dargaud.

Transgénérationnel


Vive la politique !
est un ouvrage qui accroche, par son titre-slogan, à l'ironie évidente. Mais aussi par sa couverture, réalisée par Binet, dont le style attire forcément l'oeil. L'ouvrage est réalisé collectivement par les auteurs les plus en vogue du moment, ainsi que par quelques vieux dinosaures. Commençons par ces derniers. On retrouve les deux dessinatrices ayant le plus marqué la bande dessinée franco-belge de ces vingt dernières années : Claire Bretécher (Agrippine) et Florence Cestac (Le démon de midi). Troisième valeur sûre, déjà citée, Binet, le créateur des bien-aimés Bidochons. Autre groupe, celui des jeunes révélations : Riad Sattouf, en pleine ascension depuis Retour au collège, Mathieu Sapin, créateur constant de Supermurgeman, Aranega, père de Victor, dernier looser en date et Frantico le mystérieux bloggeur, qui nous livre là une histoire dans ses habitudes, un délicat dosage entre slip et déjection. Matthieu Sapin s'en sort bien en imaginant un président rasta, dans une France dont la sécurité sociale rembourse la consommation de ganja. Sattouf et Frantico, quant à eux, ne parviennent qu'à créer un résumé aussi simplifié que caricatural de leurs univers respectifs.

Mais pas transcendantal

Autres valeurs sûres, Mandryka (Le concombre masqué), Martin Veyron (et ses multiples albums plus ou moins érotiques), Jean-Yves Ferri (le scénariste du Retour à la terre, qui réalise sur le même moule des gags en deux strips du Général de Gaulle à la plage) et Bouzard (bien connu des lecteurs de Psikopat). Dans l'ensemble, rien de bien brillant. On a l'impression d'un album dont tous les collaborateurs ont réalisé leur part entre deux autres travaux alimentaires. Certains jouent d'un style caractéristique pour être de suite reconnu et titiller la sensibilité du fan. D'autres tentent des envolées plus audacieuses, qui tournent souvent en rond et font preuve de peu d'ambition, format court oblige. Evidemment, de gros clins d'oeil à l'actualité politique font le gros du contenu de cet album, des allusions plus ou moins franches aux personnages politiques du moment.


Réunissant les dessinateurs d'un temps à l'occasion du pré-événement d'un temps, Vive la politique ! n'est pas un album conçu pour durer. C'est une BD humoristique d'actualité, qui abonde dans nos librairies aujourd'hui mais qui, vite périmée, se retrouvera sur les étalages des marchés aux puces demain.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6