6.5/10Lady S. - Tome 6 - Salade portugaise

/ Critique - écrit par plienard, le 12/01/2010
Notre verdict : 6.5/10 - La recette selon Van Hamme (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une pincée de FSB, une pincée d'Al Qaïda, une pincée de CIA, on arrose de trahisons et de retrouvailles et on mélange avec une jolie espionne. On obtient alors une bonne aventure de Lady S.

Shania, alias Susan, alias Lady S, vit maintenant à Strasbourg et kadija
Kadija
travaille au parlement européen en tant qu'interprète estonienne. Elle habite en colocation avec Kadija, une plantureuse brune d'origine arabe. Bref, après ses nombreuses aventures, elle semble vivre dans un train-train habituel, bus-boulot-dodo. Elle prévoit même de visionner le DVD de la saison 4 de XIII Mystery. Mais tout ceci va être perturbé par plusieurs événements imprévus. On n'échappe pas comme cela à son passé, et notamment son passé d'espionne. Si bien que Shania se retrouve à Lisbonne (d'où le titre !), poursuivie à la fois par le FSB (ex KGB) et des terroristes musulmans. A cela s'ajoute évidemment la CIA (avec son benêt d'agent Ralph Ellington) et bien sûr l'association de vieux espions avec Orion. Cela fait une sacrée salade, d'où le titre (bis).

Ce qu'il y a de bien avec Jean Van Hamme, c'est la qualité de ses scénarii. L'auteur qui en a plus d'une centaine à son actif (Lady S, Largo Winch, Rani, Wayne Shelton, Thorgal, Blake et Mortimer, Le grand pouvoir du Schninkel, Western, XIII, Les maîtres de l'orge, Le télescope...) arrive toujours à nous ravir et à nous étonner sans se répéter. shania
Shania
Tous les ingrédients habituels à une bonne histoire de Lady S. sont présents : de la trahison, des retrouvailles, des quiproquos et Lady S en sous-vêtements ! Jean Van Hamme utilise toujours le même principe, les arrangent d'une nouvelle manière, pour nous livrer un bon album. Ce n'est pas le meilleur de la série, loin s'en faut. La fin, notamment, semble un peu bâclée. Lady S se débarrasse de ses poursuivants russes par une mise en scène un peu grosse. Tout bon espion aurait trouvé cela louche. Mais cela va permettre au scénariste d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion pour une suite, à n'en pas douter. Enfin, on éprouve un petit regret dans le traitement du complot islamique. On aurait peut-être aimé un peu plus d'approfondissement. C'est un peu le problème (ou le succès, comme on veut) de la série : l'héroïne est vraiment traitée en priorité et les événements extérieurs sont expliqués mais sans en faire un développement particulier. Au contraire d'un Largo Winch ou d'un XII, où les événements et quelques personnages sont quelquefois mieux traités.

Côté dessin, Philippe Aymond, c'est toujours la grande classe. Il n'y a aucune faute dans les personnages, les décors ou les couleurs. Et je crois que cela contribue au succès de cette série. D'un album à l'autre, on sait que l'on va avoir une bonne histoire d'espionnage avec un dessin agréable. A l'image de l'héroïne, le trait est simple et juste.

Pour en finir avec les compliments, la qualité de la série est toujours au rendez-vous. Tous les protagonistes des tomes précédents sont présents (Orion, Anton ou l'amoureux transi Ralph Ellington). Pour certains, cela paraitra peut-être toujours la même chose, mais au final la magie opère toujours. Et Mr Van Hamme et Mr Aymond nous ont encore livré une bonne bande dessinée.

A découvrir
Sambre
Sambre
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
V pour Vendetta
V pour Vendetta