Dargaud : Les Survivants T5, Emma et Capucine T1

/ Critique - écrit par plienard, le 03/04/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Chez Dargaud, Léo finit rien moins que le quatrième cycle de ses aventures futuristes et une toute belle série sur la danse commence.

Les survivants - Épisode 5 - note : 8/10

Loin de refaire toujours la même chose et d'utiliser les mêmes artifices, Léo enrichit toujours un peu plus son univers et s'offre la possibilité de ne pas s'arrêter là.


© Dargaud 2017.

 
Ce tome 5 met fin aux aventures calamiteuses (dans leur déroulement) de Manon et de ses compagnons d'infortune. Embarqués sur un vaisseau en provenance de la Terre et à destination d'Aldébaran, ils vont finalement atterrir en catastrophe sur une planète inconnue et devoir survivre du mieux qu'ils le peuvent face à un environnement hostile et des races inconnues. À cela s'ajoute des anomalies quantiques qui les projettent dans l'avenir.
Léo boucle son récit en le raccrochant malicieusement à l'univers qu'il a créé (Les mondë d'Aldébaran, trois cycles, Aldébaran, Bételgeuse et Antarès) et s'offre la possibilité de rebondir avec une rencontre Manon et Katy (héroïne des trois premiers cycles). Il convient, en effet, à l'auteur d'arrêter de tourner autour du pot (extraterrestre) et d'apporter un peu de réponse sur les fameux extraterrestres et la mantrisse. Est-ce que ce sera pour un prochain cycle ? Pas sûr !

 

Emma et Capucine - Tome 1 : Un rêve pour trois - note : 8,5/10

Les histoires de petites filles qui veulent devenir danseuse étoile sont un peu à la mode en ce moment. On pense inévitablement au récent Ballerina, un film d'animation franco-canadien, où une jeune orpheline va se faire passer pour quelqu'un d'autre pour rentrer à l'opéra de Paris au XIXème siècle. Rien à voir cependant avec l'album qui nous intéresse , puisque que nous sommes dans une époque moderne et deux sœurs, Emma et Capucine, ont comme passion commune la danse et le projet de devenir toutes les deux des danseuses étoiles.


© Dargaud 2017.

 
Mais bien que très douée, Emma n'a pas le talent de sa jeune soeur Capucine. Les auditions pour l'entrée à l'école de danse de l'opéra le confirmeront et cela sera terrible désillusion pour les deux sœurs mais aussi pour la maman.
C'est une très jolie histoire que nous propose Jérôme Hamon et dessinée par Lena Sayaphoum. Jérôme Hamon nous avait déjà séduit avec le premier tome de Nils aux editions Soleil et c'est dans un tout autre genre qu'il revient avec cette histoire qu'on pourrait qualifier pour adolescente chez Dargaud. Les personnages sont forts et sympathiques et leur sentiments sont bien exprimés. On se plait à s'identifier à eux, selon que vous êtes parents ou adolescents. Si l'image de la mère qui veut réaliser ses rêves au travers de ses filles est bien présente, mais il y est aussi question de la quête d'une vision pour l'avenir quand tout s'écroule et de sentiments adolescents.
Lena Sayaphoum signe sa première bande dessinée de manière très impressionnante. Delicatesse, finesse du trait, couleurs pastels, associés à sa connaissance de la danse (son autre passion avec le dessin) lui permettent de présenter un dessin précis et sans faute. Une première réussie et d'un haut niveau.


Les couvertures des 2 albums @ dargaud 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse