8/10Les Mondes d'Aldébaran - Cycle 1 : Aldébaran et Cycle 2 : Bételgeuse

/ Critique - écrit par Djak, le 12/01/2004
Notre verdict : 8/10 - Aldébaran (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Aldébaran : La genèse d'un cycle

Pour Marc et Kim, descendants de colons terriens qui occupent la planète Aldébaran, tout semble planifié. En effet, leur futur n'a rien de réjouissant. Marc rêve de pouvoir partir s'installer à Anatolie la capitale, tandis que Kim ne cesse de rêver à l'arrivée prochaine d'une mission terrienne. Mais voilà, tout ne se passe pas comme prévu.
Aldébaran, planète aux océans omnipotents recèle encore bien des mystères. Coupé de tout contact avec la Terre depuis plus de 100 ans, la vie est loin d'être facile pour les habitants. Depuis quelques semaines des évènement insolites se produisent, on dit que la mer est malade, qu'un mal grandissant vient du fond des océans ammenant avec elle un animal géant approchant de la fin de son cycle. Et malheureusement, un autre danger rôde, plus sournois, plus sadique, le nouveau gouvernement aux allures d'inquisition prépare quelque chose.
En tout cas une chose est sûre, Kim et Marc vont devoir grandir plus vite qu'ils ne le pensent. D'évènement tragique en découvertes surprenantes, les deux adolescents vont alors s'engager dans des aventures dont dépend certainement le sort de la planète toute entière.

A l'origine, Aldébaran m'avait attiré par ses couvertures fort alléchantes. En effet, je trouvais le dessin de LEO vraiment beau et qui plus est, les créatures dessinées me fascinaient. Les 46 pages que composent chaque volume sont sublimes, les dessins de l'auteur sont travaillés et magnifiquement colorés avec des tons très pastels et clairs, très agréables à l'oeil. On ne cesse d'admirer son travail. Ainsi, on regarde plusieurs fois une page pour admirer les décors et surtout regarder une fois encore le magnifique bestiaire créé par LEO. L'auteur a en effet un don pour dessiner des créatures plus belles les unes que les autres, majesteuses, elles paraissent réelles. Pourtant, l'onirisme se dégageant du bestiaire ainsi que de toute la planète d'Aldébaran est le point fort de cette série. LEO réussit sans conteste à faire rêver et voyager le lecteur.

Pour autant, il ne faut pas oublier l'essentiel. Car LEO ne fait pas seulement que d'inventer une futile histoire dans le seul but de dessiner des belles planches. En effet, l'auteur se révèle avant tout être un formidable conteur et scénariste. Il sait avec aisance raconter son histoire. Dès la première page on peut se rendre compte de son génie. On rentre directement dans la trame principale de la série. Pour autant, celle-ci est distillée tout au long de l'oeuvre. Ainsi, LEO maintient sans difficulté et avec brio le suspense en nous dévoilant morceau par morceau sa formidable histoire. Ainsi, ce n'est qu'après maintes suppositions, idées, demi-vérités et fausses pistes qu'on aperçoit réellement la vérité sur le mystère entourant Aldébaran. Ici, les destins de chacun se croisent, les différents protagonistes font alors avancer une histoire bien plus complexe qu'il n'y parait. La riche galerie de personnages de ce récit permet une fois de plus au lecteur d'apprécier le travail de l'auteur. Les protagonistes très nombreux, surtout les rôles secondaires permettent de rendre l'histoire plus vivante et de donner à Aldébaran un parfum de réalité.
Ainsi, toutes ces qualités nous font oublier les petits défauts de l'auteur tels que les visages plus ou moins bien dessinés. Mais, ces défauts sont si minimes qu'ils passent facilement inaperçus.

Mélange de S-F, policier, aventure et de fable écologique, Aldébaran est un petit chef d'oeuvre en 5 tomes publié par Dargaud.

Bételgeuse : L'aboutissement d'un rêve

En plein désespoir après la fin de Aldébaran laissant plein de questions sans réponse, voilà que LEO surprend une fois de plus. En effet, un second cycle - Bételgeuse - commence...

A l'époque où la première colonie s'installait sur Aldébaran, un autre vaisseau avait lui pour tâche de coloniser une étoile toute proche : Bételgeuse. Malheureusement, le vaisseau pourtant arrivé sans incident ne donna bientôt plus de signe de vie. Pour la Terre, Bételgeuse et ses 3000 nouveaux colons étaient eux aussi perdus.
On pourrait croire que l'histoire va encore se répéter, que nous allons assister a la découverte d'une planète et à l'adaptation de ses colons sur une terre inconnue mais non. L'auteur décide de surprendre. En effet, passées les quelques premières pages nous mettant en scène les colons et leur milieu de vie, LEO expédie alors le lecteur directement dans l'espace pour le confronter à une situation nouvelle. Désorienté, on se laisse emporter par ce passage nous contant la vie auprès de deux rescapés. On essaye de comprendre, de faire un lien avec le début du récit. On est pas loin de trouver, mais LEO fidèle à lui même continue de jouer avec le lecteur pour arriver finalement par le déboussoler complètement... retour sur Aldébaran en compagnie de Kim !

Vous l'aurez sans doute compris, Bételgeuse est bien plus qu'un deuxième cycle ayant un vague rapport avec Aldébaran. Bételgeuse s'inscrit comme la suite tant attendue de tous les fans de la série. Actuellement au tome 4, la série touche sûrement bientôt à son terme. Pour le moment, un sans faute de l'auteur qui nous dévoile cette fois-ci une histoire aux thèmes légèrement différents de Aldébaran. La notion d'écologie est prépondérante dans ce deuxième cycle et invite le lecteur à réfléchir à la place de l'Homme sur Terre, au rôle qu'il a à jouer. Loin d'être démagogique, LEO enchante et surprend dans un récit à la hauteur de ses attentes.

Enfin pour finir, encore une autre nouvelle avec la parution dans toute la France et Navarre du tome 2 de la nouvelle série de ce génie : Kenya... Mais cela c'est une autre histoire ou critique devrais-je dire.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre