LE LOMBARD : Bob Morane T2, L’Avocat T2

/ Critique - écrit par plienard, le 18/11/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le nouveau Bob Morane continue de nous impressionner et L'avocat n'arrive pas encore à plaider entièrement pour lui.

Bob Morane renaissance – Tome 2 : Le village qui n’existait pas – note : 7.5/10

Le nouveau Bob Morane est arrivé et le moins que l’on puisse dire c’est que le relookage continue à être très réussi. Si l’auteur historique Henri Vernes n’a, semble-t-il, pas été convaincu, il n’en est pas de même pour nous. Aventurier un peu has-been et dépassé, voire vieillot, Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray redonnent un bon goût de vigueur à tout cela et le trait assuré et viril de Dimitri Armand vient finaliser tout cela.


©Le Lombard édition 2016.

Bob Morane est conseiller du président nigérian Oussman et s’engage personnellement dans le projet permettant aux jeunes nigérian d’accéder à la culture de manière illimitée grâce à des casques éducatifs. Mais ce projet cache une manipulation dans laquelle Bob n’est qu’un pantin. Et le mystérieux M Ming est persuadé que l’aventurier français est impliqué dans la lobotomisation des nigérians et à partir de la ville indépendante de Zamosho – une ville futuriste qu’il a créée – il fait capturer Bob Morane avant de vouloir l’éliminer.

Morane a toujours vécu dans des univers un peu futuristes tout en gardant des thématiques actuelles. Les nouveaux auteurs gardent ce principe avec leurs personnages évoluant dans un 2018 en pleine problématique de terrorisme, de société refusant le monde actuel ou de problématique énergétique. Dans ce contexte les auteurs prennent un malin plaisir à déplacer le curseur du bon droit et la légitimité et proposent des points de vue différents. Ainsi, Bob Morane devient un ennemi pour tout le monde

 

L’Avocat – Tome 2 : Nécessité fait loi – note : 6.5/10

LSD (Léopold Sully-Darmon) s’est-il laissé abuser par Zeinab Zaïdi, une irakienne accusée de crimes contre l’humanité ? Il semblerait que oui et cela LSD ne peut pas se le permettre, lui l’avocat des laissés-pour-contre. Il refait alors son enquête point par point sans se laisser conduire par un tiers. Il repart en Irak et va découvrir les dessous d’une affaire qui sent le complot d’état à plein nez. Mais s’il cherche à re-créditer sa réputation, il doit aussi se méfier de Poljak un journaliste qui fouille son passé car l’avocat a des choses à cacher.


©Le Lombard édition 2016.

Le duo Laurent Galandon et Frank Giroud nous proposent un héros tout à fait sympathique même s’il cache quelques secrets peu avouables et dont on sera tout ( ?) dans ce tome. Cela complexifie le personnage, lui donne du volume et le fait de savoir que l’inspiration de ce personnage est le controversé Jacques Vergès, cela apporte un peu plus de piquant. On conviendra cependant que LSD a un côté bien plus sympathique que son modèle. L’album est dessiné par Frédéric Volante au trait réaliste mais qui manque de détails dans les décors.

La série vient compléter les séries de la collection Troisième vague.


Les couvertures des 2 albums - ©Le Lombard édition 2016.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse