Delcourt : Empire T4, Ulysse 1781 T2

/ Critique - écrit par plienard, le 04/07/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Pécau-Kordey reviennent avec une ancienne série et Dorison-Hérenguel revisitent l’odyssée.

Empire – Tome 4 : Le sculpteur de chair – note : 7/10

Le duo Pécau-Kordey à qui ont doit déjà l’Histoire secrète (32 tomes), Les 30 Deniers (6 tomes), quelques albums de Jour J (tomes 12, 15 et 24), revient avec un nouveau tome de la série Empire après 9 ans d’absence.

On retrouve les personnages de Saint-Elme et Charles Nodier qui vont refaire équipe pour enquêter sur une tentative d’assassinat sur l’empereur napoléon. Leur principal suspect, un homme qui est capable de changer l’apparence de n’importe qui et qui se fait surnommer le sculpteur de chair.


©Delcourt édition 2016.

Les fans de la série peuvent se réjouir de son retour car ils y retrouveront tout ce qu’ils ont aimé : un monde uchronique totalement excitant – l’empire de Napoléon s’étend de la France jusqu’à l’Inde en passant par une partie de l’Afrique -, des machines dans le plus pur style steampunk, une enquête plutôt engageante et des personnages qui ne sont pas dénués d’un certain humour.

Les auteurs ont la délicatesse de ne pas obliger le lecteur à devoir lire les autres albums pour apprécier et surtout comprendre l’univers dans lequel il le plonge. C’est plutôt appréciable. Et l’éditeur, lui, réédite simultanément les trois premiers albums dans une intégrale.

 

Ulysse 1781 – Tome 2 : Le Cyclope (2/2) – note : 7/10

Les aventures d’Ulysse, revues et corrigées par Xavier Dorison, se finissent avec le second tome sur le cyclope. Nous sommes en 1781, en pleine guerre d’indépendance américaine et Ulysse vole au secours de sa femme pour botter le cul des anglais. Mais en voulant prendre un raccourci par la forêt, lui et son équipage ne tombent pas sur le grand méchant loup, mais sur bien pire : un indien de plus de 4 mètres avec un œil dessiné sur le torse. C’est un wendigo, une sorte de monstre indien, résultat des tortures de l’homme blanc sur le peuple Iroquois. Et il veut se venger sur tous les congénères de ses tortionnaires. Pratiquement invulnérable, Ulysse va devoir franchir quelques limites pour en venir à bout, quitte à fâcher les dieux. Le mythe est en marche.


©Delcourt édition 2016.

C’est accompagné d’Éric Hérenguel que Xavier Dorison nous offre cette adaptation largement inspiré de l’odyssée (évidemment) mais aussi du célèbre dessin animé, Ulysse 31. Ici, le récit sera cependant moins familial, avec quelques moments durs, voire horrifiques. Eric Hérenguel nous offre une superbe partition, avec un cyclope-indien complètement décharné et totalement effrayant. On est loin de la veine humoristique  qu’il nous avait montrée par le passé, mais il montre autant de talent.

La série démarre de fort belle manière et se poursuivra par des récits en un ou deux tomes. On en salive déjà.


Les couvertures des 2 tomes - ©Delcourt édition 2016.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse