Casterman : Zibeline T1, Le Loup, Transperceneige extinctions T1

/ Critique - écrit par plienard, le 24/06/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Deux albums de Rochette parmi ce trio chez Casterman.

Transperceneige, extinctions - Acte I - note : 6,5/10

Pas besoin de connaître ou d'avoir lu Transperceneige ou Transperceneige terminus pour comprendre ce préquel par Matz et Jean-Marc Rochette. On est dans de la bande dessinée d'anticipation où le monde est au bord de l'apocalypse avec une Terre totalement exsangue et sur laquelle l'homme continue de surexploiter ses ressources. De ce constat, certains groupes ou personnes ont décidé de réagir. Il y a M Zheng, un homme immensément riche qui décide de construire un train qui se déplacera sans cesse emmenant avec lui des personnes sélectionnées selon des critères précis. D'autres activistes, comme l'organisation écologique Wrath, décide de faire payer, de leur vie, les pollueurs et exploitants. D'autres sont encore plus radicaux comme les apocalysters …


© Casterman 2019.

 Si le transperceneige a été une sorte de précurseurs dans la thématique "Fin du monde", ce nouveau cycle (préquel) ne l'est plus vraiment dans la jungle des récits apocalyptiques qui sortent en ce moment. C'est son seul défaut car il apporte (pour ceux qui connaissent la série) une réponse aux événements qui ont précipité le monde dans un hiver nucléaire. Les fans - depuis 1982 et la sortie des premières planches dans la revue (A Suivre) apprécieront et chercheront les liens et la petite bête.

Un récit sombre et pessimiste que le dessin de Jean-Marc Rochette sublime par sa noirceur.

 

Le Loup - note : 8/10

Jean-Marc Rochette, encore lui ! ,  revient avec un récit sur la confrontation entre un berger et un loup, l'homme et la bête dans un tête à tête haletant pour une histoire au sommet.

Gaspard est un berger et n'hésite pas à abattre la louve qui a décimée son troupeau pour la seconde fois. Cinquante bêtes mortes, ce ne sont pas les aides de l'état et les interdictions de tuer le prédateur qui l'arrêtent. Mais si le berger est excédé par la situation, il n'en garde pas moins un certain respect, et ne tue pas le louveteau, "trop jeune pour mourir" !


© Casterman 2019.

 Jean-Marc Rochette signe une histoire assez fantastique sur fond de respect entre prédateurs, de la nature et de la loi du plus fort. Le personnage du berger est parfaitement rendu et son histoire personnelle vient contrebalancer son comportement parfois antipathique. Le traitement  du comportement du loup est, lui, peut-être un peu trop humanisé, mais le dessin et le trait de Rochette transcendent cet "incongruité" et nous fait croire à cet affrontement.

 

Zibeline - Tome 1 : Sur l'autre rive - note : 7/10

Tannicia a 8 ans et a un sacré caractère. Alors qu'elle va chercher de l'eau au bord de la rivière, elle se fait kidnapper et va être présentée en sacrifice lors d'une cérémonie vaudou. Elle réussit à s'échapper, mais se noie dans un marais. Lorsqu'elle se réveille, elle se retrouve face à de drôles de personnages, mi-hommes mi-bêtes : un lion, un chameau et une crocodile. Rien ne semble indiquer qu'elle fasse un mauvais rêve. À quatre, ils vont essayer de retrouver le village de Tannicia.


© Casterman 2019.

 Ce conte à l'ambiance africaine est signé Régis Hautière et Régis Goddyn. Le premier est le scénariste de la fameuse série La guerre des Lulus (Casterman) et aussi à la reprise de la série mythique Aquablue. Le second écrit sa première série de bande dessinée et n'est pas un novice en terme d'écriture puisqu'il est l'auteur d'une série de romans de fantasy, Le sang des 7 rois, entre 2010 et 2016 chez L'Atalante.

Pour mettre en dessin cette histoire, Mohamed Aouamri, dessinateur de la série Saga Valta (3 tomes au Lombard) et du tome 6 de la Quête de l'oiseau du temps (cycle avant la quête chez Dargaud).

Cette série démarre sous de bons auspices avec un personnage malicieux et plein de courage. Le ton est résolument léger avec une pointe d'humour qui n'entame pas le sérieux de l'intrigue principale : permettre à Tannicia de retrouver son village et sa famille. Les personnages secondaires - D'jo le lion, Choubère le chameau et Merline la crocodile - forment une équipe sympathique que le trait d'Aouamri a réussi à humaniser.

Ce tome nous emmène un peu plus dans le mystère car les questions sur ce monde étrange sont nombreuses et restent posées. On soupçonne une magie maléfique avec le talisman que Tannicia porte sur elle comme étant la clé. Mais pour le savoir, il va falloir suivre ses aventures prochaines.

 


Les couvertures des 3 albums - Casterman 2019DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse