7/10Saga Valta - Tome 1

/ Critique - écrit par plienard, le 20/06/2012
Notre verdict : 7/10 - Aouamri ne perd pas le Nord (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le célèbre Jean Dufaux (La complainte des landes perdues, Giacomo C, Djinn, Murena, Niklos Koda ...) et le non moins célèbre Mohamed Aouamri (Sylve, Mortepierre, La quête de l’oiseau perdu T6) forment un duo des plus alléchants pour les deux premiers épisodes de la première saison de Saga Valta au Lombard.


DR.
Le scénariste se lance ici dans les légendes nordiques avec tout le talent et le savoir-faire qu’on lui connaît, aidé efficacement par le dessin de Mohamed Aouamri. Le résultat est fantastique, mais pour être honnête manque un peu de grandeur épique. On découvre le personnage de Valgar de Valta attendant un fils d’Astridr. Mais il est obligé de s’enfuir à l’arrivée de son beau-père, Thorgerr aux cent guerriers qui n’a jamais accepté cette union. Dans sa fuite, il va se retrouver né à né avec le monstre Ogerth-le-sinueux qui lui laisse la vie sauve s’il lui ramène le manteau rouge d’un homme qui aurait donné à Valgar la célèbre lance de Jahell. Ayant échappé à la mort, notre héros va chercher à récupérer sa femme et son fils, mais sa quête va l’emmener sur les traces, peut-être plus terribles que celles d’Ogerth, de Hildegird-aux-courts-cheveux, la magnifique épouse du chef de clan Skaperdinn.

La saga Valta est annoncée sur deux albums ce qui apparaît peu au vu de l’immense diversité de détails à mettre en place. Et c’est un peu ce que l’on pourrait reprocher à cet album. De nombreuses questions se posent, de nombreuses envies naissent de connaître qui est réellement Ogerth ? Qui est Thorgerr ? Qui est l’ombre qui porte le manteau rouge ? Pourquoi Valgar n’a plus de clan ? Dans cet album, tout va trop vite et on s’arrête juste à la quête « humaine » de Valgar ainsi que les complots d’une femme qui veut assouvir ses désirs. Tout cela est bien traité, captivant même, mais trop touffu. On a l’impression de passer à côté d’une épopée plus importante et de tout le côté fantastique du récit à l’image de ce qui a pu être fait dans le seigneur des anneaux.

N’est-on pas trop impatient ? Peut-être si on s’en réfère aux dires de Jean Dufaux dans le communiqué de presse qui annonce plusieurs saga après celle de Valta avec la possibilité de personnages qui se croisent entre les différents épisodes. Il reste donc à se contenter de cette aventure humaine dans un pays fantastique, froid et peuplé de monstres ?

 

Pour information, une expo-vente des planches de Mohamed Aouamri aura lieu du 14 Juin au 04 Juillet 2012 à la Galerie Napoléon (23 rue Charles V – Paris 4ème).


DR.

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6