9/10Thorgal - Tome 29 - Le sacrifice

/ Critique - écrit , le 19/12/2006
Notre verdict : 9/10 - Cher Père Noël... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 8 réactions

Rien à jeter dans ce nouvel opus de Thorgal. Les fans seront ravis à la lecture de ce nouveau tome. Les novices seront contents de leur achat et se plongeront facilement dans le Sacrifice pour connaître l'univers de Thorgal.

Le nouveau Thorgal est arrivé. Les plus accros d'entre vous ont du déjà se ruer dans les magasins pour l'acheter et ont pu lire avec une certaine délectation visuelle ce nouvel opus. Les retardataires peuvent toujours en profiter pour cultiver leur masochisme en comptant les jours les séparant de la date fatidique de Noël, les parents autoritaires auront une nouvelle fois l'occasion d'exhiber leur esprit sadique pour attendre d'offrir à leurs enfants le cadeau tant espéré. Mais qu'est-ce donc que Thorgal, me demanderons ceux qui n'ont pas encore quitté la salle ? Une petite paire de claques culturelles s'impose :

Thorgal : Le sacrifice
Thorgal : Le sacrifice
Qui n'a pas déjà lu une bd signée par Van Hamme ? L'un des scénaristes franco-belges les plus prolifiques et ayant lancé de nombreuses séries à succès. Jean Van Hamme a toujours voulu conter des histoires, mais après avoir pris la route des études d'économie politique, l'homme débute sa carrière dans le marketing. Pourtant, sa véritable passion demeure l'écriture. C'est pour cette raison qu'il délaisse son activité professionnelle en 1976 pour se consacrer pleinement à son passe temps favori. Quelques temps avant qu'il ne se retire définitivement de ses fonctions, Van Hamme avait déjà rédigé des écrits. Il imagine un premier scénario pour Paul Cuvelier : Epoxy, un récit mythologique où l'érotisme est exposé sans racolage, il continue son travail rédactionnel en écrivant quelques pages de Modeste et Pompon, personnages phares du Lombard, et quelques sketchs de Gaston Lagaffe pour le grand Franquin. Mais c'est pour un autre projet toujours sous la tutelle graphique de Cuvelier que Van Hamme intègre définitivement Le Lombard en proposant la série des Corentin. Mais cette collaboration fut un échec. Il tente à côté d'envoyer quelques idées scénaristiques pour reprendre les aventures existantes ou pour de nouveaux projets. C'est le journal Tintin qui répondra favorablement à sa demande en retenant une de ses idées : "L'histoire sans héros". Une bande dessinée racontant la survie d'une bande de naufragés perdus sur une île déserte, illustrée par Dany et réalisée dans des conditions laborieuses. Mais l'Histoire sans héros charme le public, devient une réussite commerciale et reçoit le prix St Michel du meilleur scénario en guise de cerise sur le gâteau. Après le retentissant bide de Domino, Van Hamme retrousse ses manches et poursuit ses collaborations.


En 1976, il rencontre un dessinateur polonais ne parlant pas un mot de français : Grzegorz Rosinski. Cet "amateur" veut se faire une place dans le 9ème art mais reste très à cheval sur ses principes. Le monsieur veut bien dessiner, mais pas à n'importe quel prix. Après avoir fait une liste exhaustive des domaines qui ne l'intéressent pas, Van Hamme imagine une série au coeur de la culture germanique entre ses mythes et ses légendes. C'est ainsi que naquit en 1977 Thorgal, un petit garçon venu des étoiles dont la sonde spatiale s'est écrasée sur une Terre moyen-âgeuse. Tourmenté par les dieux nordiques et par son peuple adoptif, Thorgal est un homme désirant vivre en paix auprès de son épouse Aaricia et de ses trois enfants: Jolan le brave aîné renfermant un pouvoir de destruction, Louve la cadette pouvant parler le langage des animaux et Aniel le dernier, muet après avoir eu la gorge tranchée. Tous ensemble devront pourtant surmonter la colère d'Odin. Thorgal connait un réel engouement auprès des adolescents. Mais Van Hamme n'est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. En 1984, avec Vance au pinceau, il s'inspire du livre de Robert Ludlum (La mémoire dans la peau) pour introduire les aventures du mystérieux "action man" amnésique : XIII. Autre personnage incontournable de Van Hamme, le célèbrissime milliardaire généreux (est-ce possible ?) : Largo Winch. Chaque sortie d'album étant un succès commercial. Nous pourrions continuer longtemps à parler du riche parcours professionnel de Van Hamme: son prix Alph' Art d'Angoulême et des Alpages à Sierre pour Le grand pouvoir du Chninkel fait avec Rosinski, son passage en tant que directeur d'édition chez Dupuis, de ses adaptations sur le média audiovisuel avec d'autres réalisateurs (Diva ou encore Meurtre à Domicile), son aide pour reprendre la mythique série des Blake et Mortimer. Van Hamme est un incontournable.


Qu'en est-il donc de ce fameux Thorgal ? Où le héros puise-t-il donc sa force pour susciter l'admiration de ses lecteurs ? La mythologie nordique tout d'abord, où le scénariste a su développer en profondeur le concept. Pas de second degré mais une narration classique à la touche tolkienesque instaurant une atmosphère noble et chevaleresque sans tomber dans la naiserie. Même si Thorgal avait connu un passage à vide où Van Hamme semblait avoir épuisé le filon, un second souffle semble avoir été insufflé à la série depuis Kriss de Valnor. Le Sacrifice continue assurément dans cette voie. La grande question qui se pose lorsque nous refermons l'ouvrage est de savoir quel sera l'avenir de la série ? Van Hamme va-t-il mettre un point final à la destinée de Thorgal pour passer le relais à sa descendance ? Il semble en effet que ce dernier se concentre davantage sur la progéniture de son héros fétiche comme si sa vie était déjà faite.
Le trait réaliste de Rosinski a une certaine vivacité qui ne fige pas la gestuelle. Le Sacrifice montre aussi son aisance dans l'illustration en utilisant directement la peinture acrylique pour embellir son récit au point que chaque case se transforme en un véritable tableau. On se laisse entraîner dans ce monde parallèle et pouvons rester plusieurs minutes à admirer la beauté de l'album comme nous pourrions le faire devant un Blacksad. Van Hamme et Rosinski nous donnent volontiers une belle leçon d'admiration.


Rien à jeter donc dans ce nouvel opus de Thorgal. Les fans seront ravis à la lecture de ce nouveau tome. Les novices seront contents de leur achat et se plongeront facilement dans le Sacrifice pour connaître l'univers de Thorgal. Un magnifique cadeau de Noël en somme, une excellente BD tout court même. Que demander de plus ?

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team