7/10Star Wars - Chevaliers de l'Ancienne République - Tome 6

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 20/04/2010
Notre verdict : 7/10 - Force de frappe (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Zayne est en balade et les retrouvailles avec ses amis nous plongent dans plusieurs récits. Un bon album malgré un déséquilibre dans la qualité des histoires narrées. Néanmoins, la qualité monte en puissance pour une dernière moitié sublime à tous points de vue.

Star Wars n'est pas le genre de série que l'on présente. Son nom suffit à le faire. Cette saga a  (entre autre) profondément marqué la science-fiction. La sphère des comics n'a pas été oubliée par l'immense machine de guerre que représente la série. La multiplicité des époques et des personnages compose le limon intarissable créé par Lucas. La série Chevaliers de l'Ancienne République a plusieurs millénaires à raconter et le tome 6 se consacre pleinement au destin de Zayne Carrick. Le jeune jedi dont les aventures continuent celles du premier tome va avoir bien du mal à montrer l'étendue de son talent. En effet, un déséquilibre dans la force semble frapper cet album. Un sabre laser et quelques bons copains sont-ils suffisants pour ne pas sombrer du côté obscur ?

la satellite dans la poubelle jaune, j'avais dit !
Le satellite dans la poubelle jaune, j'avais dit !
Le sixième tome est découpé en trois récits. Chaque récit est une histoire complète qui va illustrer les aventures de nos héros. Chaque histoire est orchestrée par le même scénariste mais le ton employé et le dessinateur sont différents. Nous avons donc le droit à une ambiance nouvelle et un graphisme qui a le mérite d'être en adéquation avec le scénario. Ainsi la première aventure est celle du retour de Zayne. Au cours d'une arnaque qui tourne mal, Gryph et ses acolytes sont aux portes de la mort. Le syndicat du crime est sur le point de les achever quand notre renégat préféré surgit du néant. Son arrivée providentielle va permettre de débloquer la situation et de punir les méchants. Le ton employé est très léger, nous sommes en présence d'une sorte de cartoon où les blagues fusent et où les raccourcis ont la vie facile. La manière dont Jarael s'échappe est un manque d'originalité bien senti. Le graphisme suit très bien la cadence puisque le trait ressemble à celui d'un dessin animé du dimanche matin avec ses yeux exagérés et la mine patibulaire des méchants.

What else ?
What else ?
La suite loin de suivre l'exemple de son aîné est différente. Plus mature, l'enquête d'un meurtre à bord d'un vaisseau presque fantôme nous plonge dans une affaire très « jedi ». Le dessin est plus sombre, le jeu sur les ombres est plus intense. Le dénouement prête un peu à sourire mais son mélange vaisseau fantôme / enquête policière est captivant. Pour nos héros, c'est également l'épisode idéal pour les tête-à-tête mais également les prises de tête. Zayne a beau être un jedi, il n'en est pas moins renégat et la discussion calme n'est pas son fort. Il en est de même pour les autres membres de l'équipage. Tout le monde est à fleur de peau mais c'est exactement ce qu'il faut pour l'intrigue en cours.

J'en connais un qui va dormir seul ...
J'en connais un qui va dormir seul ...
La dernière aventure est sans conteste la meilleure. Un scénario prenant, des graphismes réussis et une ambiance du tonnerre. Que ce soit sur le fond ou sur la forme, cet épisode est le plus fouillé. Nos héros débarquent sur la planète des courses de swoop. Ce sont des sortes de courses où tous les coups sont permis. La mise à mort est interdite par le règlement et les champions font rêver les petits comme les grands. Zayne n'échappe pas à la règle et ses yeux pétillent lorsqu'il apprend qu'une course ouverte aux amateurs a lieu. Il faut dire qu'il voulait faire ça si le destin ne l'avait pas rattrapé. Très rapidement, nous apprenons que cet univers « sportif » est corrompu jusqu'à la moelle. Zayne va donc devoir sauver sa peau ainsi que celle de Rohlan et d'une famille de champion. Living on a slaver !
Living on a slaver !
En effet, l'un des champions a voulu dénoncer la réalité derrière le jeu et sa tête est mise à prix au sein même du swoop. Entre les courses et la résolution de l'intrigue, nous n'avons aucuns temps morts. L'action est riche et le rythme parfaitement maîtrisé. Rien n'est laissé au hasard et chaque personnage joue sa partition à la perfection. En filigrane dans le récit, les graines des évènements à venir sont plantées. Ainsi, jusqu'à la conclusion, nous sommes tenus en haleine. L'épilogue nous laisse sans voix et l'attente du prochain numéro est alors insupportable.

Par conséquent, ce tome numéro 6 est un bon numéro. Il ne commençait pas sous les meilleurs augures mais il a su largement corriger le tir au cours des pages suivantes. Le dessin s'affine, l'intrigue s'étoffe pour une fin d'album complètement folle. Ainsi, bien que déséquilibré, ce Chevalier de l'Ancienne République reste du bon côté de la force et tiendra les jeunes padawans en haleine jusqu'aux prochaines aventures.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team