8.5/10Secrets : L'écorché - Tome 1

/ Critique - écrit par iscarioth, le 24/04/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Fièvre artistique (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Un scénario très bien ficelé, un univers graphique envoûtant, une empathie forte pour un personnage au destin dramatique, voilà de quoi charmer n'importe quel lecteur.

Un talentueux duo

On ne peut pas le nier, Frank Giroud est un excellent scénariste. Il porte à terme des projets novateurs et de grande ampleur comme le Décalogue ou Quintett. Historien de formation, Giroud donne toujours à ses histoires la teinte du passé, au coeur duquel il fait vivre d'illustres inconnus, auxquels s'identifie le lecteur. Ce scénariste prolifique écrit généralement des albums de très bonne facture et s'il fallait lui trouver un défaut, ce serait peut être celui de faire trop souvent équipe avec des dessinateurs au style trop classique. Bien sûr, Giroud a collaboré avec d'illustres artistes comme Lax, Lacaf, Béhé, Gillon, Bonin, j'en passe et des meilleurs. Mais, trop souvent, les dessinateurs mettant en image les écrits de Giroud manquent de signe distinctif, de "patte". Ce n'est pas le cas sur ce nouvel album de la saga "Secrets". L'écorché, c'est tout simplement une rencontre au sommet. D'un côté Giroud, que l'on vient de présenter, en équipe avec Florent Germaine et de l'autre, Ruben Pellejero, dessinateur espagnol applaudi pour ses albums Le tour de valse et Un peu de fumée bleue, tous deux publiés chez Aire Libre, gage d'une qualité certaine. Les amateurs de Pellejero ne seront pas déçu : cet album est empreint de son univers. Des visages expressifs qui rappellent ceux dessinés par Chabouté, une coloration forte et embrumée de teintes orangées ou rougeâtres, des contours épais et un talent certain dans la mise en cadre.

Secrets de scénariste


Le scénario de Giroud se montre à la hauteur du dessin de Pellejero. On se souvient du principal défaut des premiers scénarios de Frank Giroud, défaut très palpable sur les premiers albums de Louis la guigne et qui s'est effacé peu à peu depuis : le trop lourd historicisme. La mise en contexte historique des événements était parfois trop accentuée, cassant la fiction, alourdissant le récit. Ici, on sent un Giroud qui maîtrise à la perfection l'art du scénario, de la narration. L'écorché est une histoire d'une grande épaisseur, qui s'étend sur une génération, entre 1871 et 1900. Le récit prend pour centre un jeune homme nommé Tristan, contraint au mutisme à cause d'une difformité à la mâchoire, qu'il cache en permanence par une sorte de minerve. L'empathie et l'identification à ce personnage sont immédiates. Le lecteur, comme le personnage principal, est contenu dans l'observation silencieuse. Tristan est un homme exclu et souffre d'être rejeté, notamment par les femmes, qu'il est depuis longtemps en âge de fréquenter. L'écorché traite du thème de la solitude sexuelle avec beaucoup d'intelligence. Après le Décalogue et Quintett, la saga des Secrets, s'articulant autour des secrets de famille, s'annonce être la troisième grande oeuvre de Frank Giroud. Le serpent sous la glace s'était révélé très bon et L'écorché, dans un autre style, se montre tout aussi pourvu de qualités.


Un scénario très bien ficelé, un univers graphique envoûtant, une empathie forte pour un personnage au destin dramatique, voilà de quoi charmer n'importe quel lecteur.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Joe Bar Team
Joe Bar Team