Le Lombard : Degas, Chroniques diplomatiques

/ Critique - écrit par plienard, le 02/11/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : tome lombard integrale dugomier dessinee enfants schtroumpfs

Degas, la danse de la solitude - note : 7/10

Efa et Salva Rubio, respectivement dessinateur et scénariste, s'attaque à la vie du peintre Edgar Degas, après avoir déjà signé en 2017, Monet, nomade de la lumière (déjà au Lombard). On découvre un homme à la recherche d'une nouvelle peinture, certain d'être celui qui créera celle-ci. Il participe à la fondation du mouvement impressionniste, mais en est aussi le premier critique. Un homme fait de contradictions puisqu'il est un grand admirateur de peintres classiques comme Delacroix ou Ingres. Un drôle de personnage dont on ne sait finalement pas grand-chose sur sa vie personnelle et intime, ce qui laisse imaginer pas mal de choses.


© Le Lombard 2021.

 

Une vie et un album plaisant à découvrir avec un dessin en couleurs directes qui font évidemment écho à la peinture de Degas.

Et pour ceux qui aiment les biographie, de peintres, ou relatif à cet art, le neuvième art regorge d'occasions : Gauguin, loin de la route (au Lombard), Les nymphéas noirs (Dupuis), Edouard Manet et Berthe Porisot, une passion impressionniste (Glénat), Pablo (4 tomes chez Dargaud).

 

Chroniques diplomatiques - Tome 1 : Iran 1953 - note : 8/10

L'Iran n'a pas toujours été une théocratie islamique. Elle a été longtemps gouvernée par un Shah.


© Le Lombard 2021.

 

C'est une nouvelle série, aux éditions du Lombard, qui démarre avec à son bord un duo pas si évident que cela : le scénariste Tristan Roulot (Hedge fund, Irons, Crypto-monnaie, Le Convoyeur) et le dessinateur Christophe Simon (Orion, Lefranc, Alix, Kivu). Une série qui va s'attacher à nous dévoiler les enjeux géopolitiques des années 50 avec ce premier tome revenant sur l'Iran et le projet Ajax, qui n'est autre qu'une opération de coup d'état contre le gouvernement démocratique de Muhammad Mossadegh, organisée par la CIA. Le but est d'empêcher la nationalisation de ressources pétrolières.

Un récit captivant, plein d'enseignement, presque documentaire, avec un duo de personnages légèrement équivoques. On pourrait évidemment s'amuser à faire un parallèle des rapports du jeune ambassadeur français Jean D'Arven et son ami Jacques avec ceux d'Alix et son ami Enak (compte-tenu du dessinateur). Mais c'est de l'ordre du clin d'œil. L'habileté des auteurs tenant dans leur facilité à nous conter des faits historiques avec une vision moderne. On comprend facilement le jeu des forces en présence, notamment des anciens alliés (France, Grande-Bretagne, USA) qui s'opposent. Et c'est ainsi qu'on découvre la manipulation de masse orchestrée par les USA et sont les prémices de la situation actuelles. Et si vous voulez en savoir plus, un dossier sur le contexte historique constitue un bon complément à cette histoire.

Si vous êtes férus de l'Histoire moderne et contemporaine, vous devriez y trouver votre plaisir. Et pour en savoir plus, sur les relations entre les USA et le Moyen Orient, Les meilleurs ennemis (Futuropolis, 3 tomes) est un complément dans un genre roman graphique historique qui tire plus sur le journalisme pur. Dans un style plus traditionnel BD franco-belge, la série Les mystères de la Troisième république (5 tomes chez Glénat) vous conviendra mieux.

 


Les couvertures des 2 albums - © Le LOmbard 2021.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse