Soleil : Une génération française T1, L'aigle et la salamandre T2, Space reich T2

/ Critique - écrit par plienard, le 14/04/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Une génération française - Tome 1 : Nous vaincrons ! - note : 7,5/10

Une génération française est une nouvelle série aux éditions Soleil qui va suivre trois personnages principaux au travers de trois diptyques sur la même période historique, celle de la seconde guerre mondiale.

Trois diptyques sur des personnages différents mais qui vont être amenés à se rencontrer et ainsi faire des liens.
Martin Favre est un étudiant parisien qui goûte à la vie avec une certaine insouciance. Il aime séduire les femmes, des serveuses jusqu'aux mères des élèves qu'il a en cours particuliers. Il n'ose pas croire aux avertissements alarmistes de son père sur un possible nouveau conflit avec l'Allemagne.


© Soleil 2017.

 
C'est un personnage un peu léger et volage qu'on nous propose de découvrir dans ce premier récit. Il est à l'image de la population française, trop optimiste et sûre d'elle.
Nous sommes un peu avant le début du conflit et on le voit croquer la vie à pleines dents. Mais cela ne durera qu'un temps, et la réalité va lui apparaître telle qu'elle est dès que le conflit va commencer.
Ce premier tome offre une belle entrée en matière pour cette nouvelle série. L'histoire fait un bel état des lieux de l'époque avec quelques digressions politiques qui n'apportent pas forcement beaucoup de choses à l'intrigue, si ce n'est expliquer l'échec français face à la blitzkrieg allemande.
Le scénario est signé Thierry Gloris (qui signera les trois diptyques) et confirme la passion de celui-ci pour les récits historiques. On lui doit récemment Champs d'honneur (les cinq tomes), Reines de sang - Isabelle la louve (2 tomes). Eduardo Ocaña est le dessinateur et confirme tout le bien qu'on pensait de lui depuis Les Carnets de Darwin (trois tomes au Lombard). Il est le premier des trois dessinateurs prévus sur la série.

 

L'aigle et la Salamandre - Tome 2 : Les deux salamandres - note : 4/10

Suite et fin de l'enquête policière de Gaius Atius Mus, fils d'assureur, dans la Rome de Néron.
Les chrétiens sont accusés de l'incendie de Rome et Gaius sait qu'ils sont innocents. Mais il n'est pas simple de s'opposer aux pouvoirs en place. Et c'est d'autant plus difficile pour Gaius qu'il se retrouve coincé entre Néron et le préfet Tigellin.


© Soleil 2017.

 
L'impression de dessin mal maitrisé et pas très agréable à regarder reste prégnante dans ce second tome. Giuseppe Quattrochi fait de la ligne pas très claire et manque d'assurance dans le trait. Les images sont sombres et l'intrigue de Stéphane Piatzszek est obscure. On se perd dans l'enquête de Gaius et rapidement on s'y ennuie. L'exploitation des faits historiques de l'incendie de Rome et de l'accusation des chrétiens n'y apportent que peu d'intérêts au final

 

Space reich - Tome 2 : Rapaces en orbite - note : 6/10

Richard D. Nolane ne tirerait-il pas un peu trop sur la corde des Wunderwaffen ? Trois séries uchroniques, sur la même période historique et qui a les mêmes caractéristiques : une Allemagne nazie forte et victorieuse.


© Soleil 2017.

 
L'utilisation d'une telle image n'est pas anodine et dépasse, qu'on le veuille ou non, le simple divertissement de la bande dessinée. L'époque du héros parfait, bon et gentil contre des méchants est dépassée et c'est tant mieux. Les personnages en sont plus intéressants. Mais ici, on a du mal à se raccrocher à quelquechose de positif. L'Amérique est gouvernée par un arriviste et a abandonnée ses alliés. Côté Allemand, on en parle même pas. Aucun personnage ne ressort réellement du lot et le lecteur n'a pas le loisir de s'identifier un peu. Si bien qu'on a une uchronie plutôt réussie mais à laquelle on ne croit pas du tout.
Si l'album est assez réussi, l'intrigue plutôt prenante, les dessins de Maza et Marko Nikolic impeccables, j'y mettrais donc le petit bémol plus haut. Car comme d'habitude, Richard D. Nolane utilise toute sa science scénaristique pour qu'on ne sache pas où il veut aller. Il ménage un certain suspens qui nous emporte.
La course à la conquête spatiale est en route. Si l'Amérique a laissé faire l'Allemagne, elle n'entend pas, cependant, la laisser prendre l'hégémonie de l'espace. Avec à sa tête un Lindbergh  qui compte bien utiliser la réussite de la conquête spatiale américaine pour être réélu. Mais les nazis ont une sacrée avance et vont effectuer leur premier vol habité (avec des rats).


Les 3 couvertures - © Soleil 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse