Soleil : Fédération T1, Le Troisième fils de Rome T2, Orcs et gobelins T3, No Body T4

/ Critique - écrit par plienard, le 05/06/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

1, 2, 3, 4 albums chez Soleil

Fédération - Tome 1 : Le test - note : 7/10

Le duo d'auteurs Ange revient avec un nouveau triptyque adapté de leur roman La mâchoire du Dragon (1996, éditions du Fleuve noir). Une histoire policière en pleine science-fiction, entre Le cinquième élément et Blade runner.


© Soleil 2018.

 Nous sommes en 2040 et les extra-terrestres se sont enfin montrés. C'est en réalité une fédération intergalactique qui a proposé aux humains de les rejoindre. Mais il fallait par avance passer des tests et les réussir. Malheureusement, ce sera un échec pour l'espèce humaine et la connaissance extra-terrestre ne sera pas accessible. La Terre n'est donc plus qu'une banlieue galactique, et les hommes, des êtres de troisième zone. Dans ce contexte, Alex Green est fraichement nommé inspecteur à New York. Et dès son arrivée, il est en charge d'une enquête sur le meurtre d'un extraterrestre. Le jeune inspecteur va alors se heurter au blocage du pouvoir Alien.

Un premier album plutôt sympathique assez traditionnel dans son déroulé et ses personnages. On est peu surpris au final même si l'album laisse une impression bien agréable pour ceux qui aime les enquêtes policières et les environnements futuristes. Les sujets s'enchaînent et ne laissent pas beaucoup de repos au pauvre inspecteur qui s'avère plutôt efficace et chanceux.

Alain Janolle est le dessinateur de cette histoire, un habitué du couple Ange, puisqu'ils ont déjà signé ensemble les séries Némésis et Babel. À l'image de l'histoire, le trait est classique et efficace et n'est sans rappeler celui de Nicolas Mitric par certains côtés.

 

Le troisième fils de Rome - Tome 2 : Eunous, le premier Spartacus - note : 5/10

Second tome de la toute nouvelle série des éditions Soleil, Le troisième fils de Rome, celui-ci est consacré à une nouvelle époque par rapport au premier tome. Alliant histoire officielle et fictionnelle, la série a cependant du mal à trouver ses marques.


© Soleil 2018.

 Eunous est un esclave. Il crache du feu, joue à l'oracle pour le plaisir de son maitre romain Demophile et de ses convives. Or ceux-ci sont particulièrement cruels avec leurs esclaves qui n'ont rien pour s'habiller ou manger, contraints de mendier ou de voler pour pouvoir survivre. Eunous va les amener à se révolter avec, tapie dans l'ombre, la secte du troisième fils de Rome qui se sert des événements pour se venger de Rome.

Cette série a ceci d'étrange que la secte qu'elle est censée illustrer ne nous propose jamais de réellement la connaître. On sait de quels événements elle découle, mais qui sont ses dirigeants, ses leader ? Comment se coordonne-t-elle ?

Fait historique réel, la révolte servile menée par Eunous rappelle bien évidemment celle de Spartacus - qui arrivera bien plus tard -. L'album louvoie entre cette révolte, la réaction du sénat romain et le complot des troisième fils de Rome. On s'y perd un peu et au final, on a envie de dire : tout cela pour ça !

Dans ce deuxième tome, la secte vire à la religion monothéiste, à l'image du christianisme. C'est un peu le seul intérêt mais comme la série se veut aussi historique, on sait déjà que cela n'ira pas plus loin.

 

Orcs & Gobelins - Tome 3 : Gri'im - note : 8/10

Le scénariste Nicolas Jarry et le dessinateur Stéphane Créty signent le troisième album de la série Orcs & Gobelins aux éditions Soleil. Après Turuk l'orc, et le gobelin Myth, c'est au tour de l'orc Gri'im de nous raconter son histoire. Et vous vous en doutez, elle va être terrible.


© Soleil 2018.

 Échappé de la prison de Tahlance, après 30 ans de captivité et de tortures, Gri'im élimine les chasseurs de prime lancés à ses trousses mais à quel prix ? Blessé, pratiquement mourant, il est retrouvé par une caravane conduite par des hommes et se dirigeant vers la ville d'Aspen, abandonnée depuis les événements avec les goules et la nécromancienne Lah'saa (voir la série Elfes, T15 entre autres). La caravane entend profiter des richesses mises à jour par la guerre contre les Goules.

On ne change pas une formule qui marche : Un personnage central - au caractère fort - qui nous fait part de ses sentiments et ressentiments au travers d'une aventure extraordinaire. De l'action, en veux tu en voilà, des créatures pas moins extraordinaires, un scénario qui tient la route et un dessinateur hors-norme. Le cocktail employé sur Elfes et Nains, réussit aussi sur Orcs & Gobelins qui se fait une belle petite place. Bref, du classique, mais du bon !

 

No body - Tome 4 : La spirale de Dante - note : 8/10

Suite et fin de la série de Christian De Metter aux éditions Soleil dans laquelle la psychologue Béatrice Brennan doit découvrir le vrai profil d'un tueur. Affabulateur ou véritable psychopathe, elle doit faire la différence.


© Soleil 2018.

 Dans un style très sombre et qui n'est pas sans rappeler le travail de Jean-Michel Ponzio où on a l'impression de lire des cases de cinéma, Christian De Metter livre son premier cycle et nous laisse une impression finale satisfaisante, malgré nos réserves du premier tome.

Ce dernier tome apporte les derniers éléments à ce thriller implacable digne d'un bon film américain. Une dernière montée en puissance pour un final surprenant qui donne tout simplement envie de relire les trois premiers tomes, ce qui permettra d'attendre patiemment le prochain cycle. Une série commencée il y a 18 mois (seulement), soit une moyenne de six mois entre chaque tome.

 


Les couvertures des 4 albums - © Soleil 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse