Rue de Sèvres : Darnand T3, Chaplin en Amérique T1

/ Critique - écrit par plienard, le 18/09/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux albums sur deux hommes historiques, dont l'un est bien plus sympathique que l'autre, aux éditions Rue de Sèvres.

Darnand, le bourreau français - Tome 3 - note : 7/10

Troisième et dernier tome sur le très controversé Joseph Darnand, héros de la première guerre mondiale et collabo et chef de la milice lors de la seconde.


 © Rue de Sèvres 2019.

 Comment un homme d'une telle valeur a-t-il pu passer du mauvais côté de la barrière ? C'est sur ce point que le troisième tome nous emmène avec l'arrestation du "bourreau français". Les auteurs - Fabien Bedouet et Patrice Perna - amènent à réfléchir sur cet homme et ses actions. C'est un choix qui les honore, d'autant qu'ils laissent le lecteur se faire son idée en leur apportant toutes les spécificités de cet homme : homme d'honneur, manipulateur, meneur d'hommes, cruel, violent, fidèle à ses convictions et ses engagements.

Une distance qu'ils parviennent à garder grâce à leur personnage fictif, le tireur d'élite Ange qui va vouloir se venger de son ancien mentor et ami de tranchée et retrouver celui qui lui a tiré dessus.

 

Chaplin en Amérique - Tome 1 - note : 7,5/10

Alors qu'une bande dessinée sur Chaplin est aussi annoncée chez Dupuis pour le mois d'octobre 2019, ce sont les éditions Rue de Sèvres qui débutent l'hommage sur cet homme célèbre avec Laurent Seksik et David François, respectivement scénariste et dessinateur de l'album.


© Rue de Sèvres 2019.

 Le premier s'est fait une spécialité des biographies adaptées d'artistes comme Stefan Sweig ou Modigliani (Les derniers jours de Stefan Sweig, Modigliani, prince de bohème chez Casterman). Le second nous a étonné par son trait charbonneux avec les séries Un homme de joie et l'album De briques et de sang (chez Casterman) ou le récent Vendangeur de Paname (chez Delcourt).

Ce premier album, qui appelle déjà une suite (deux autres tomes sont prévus), revient sur l'arrivée de l'anglais Chaplin en Amérique. En cela, le titre est suffisamment explicite, j'en conviens. Et la couverture de l'album ne l'est pas moins sur le contenu. C'est véritablement un Chaplin qui monte à l'assaut de l'Amérique et de la Liberté. Sûr de lui, avec la volonté farouche de ne pas finir comme son père, et malgré des débuts difficiles, il va saisir la chance qui va se présenter à lui. Homme à femmes, il va rapidement devenir célèbre et cela malgré quelques scandales.

Le dessin de David François donne toute son énergie à l'album et lui imprime son tempo. Une double page en particulier, résume bien à elle seule le livre et la puissance du trait du dessinateur, lorsque Charles Spencer Chaplin va être pour la première fois Charlot. Le sens du découpage, le trait vif et emporté, l'énergie du personnage est superbement rendu. Enfin, les éditions Rue de Sèvres donnent un bel écrin pour cette histoire, ce qui est d'autant plus appréciable. De là à dire que l'album nous laisse sans voix ...

 


Les couvertures des 2 albums - © Rue de Sèvres 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse