7/10Monsieur Jules

/ Critique - écrit par plienard, le 02/11/2019
Notre verdict : 7/10 - Mon mec à moi ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

C'est une histoire de proxénète qui ne ressemble à aucune autre, et à l'image traditionnelle que l'on peut nous vendre dans d'autres médias. C'est plutôt un proxénète "à l'ancienne" avec un physique proche du père-noël. Une sorte de grand-père des montagnes qui garde ses deux anciennes prostituées qui travaillent avec leurs habitués. À trois, ils forment une sorte de clan familial que les années ont forgé. Un clan qui va voir son quotidien bouleversé avec l'arrivée de Tina, une africaine qui a fuit la rue.


© Grand Angle 2019.

 Le désormais prolifique scénariste, Aurélien Ducoudray, nous touche avec cette histoire atypique. Après Camp Poutine (tome 1), Maïdan Love et Kidz, il signe son quatrième album en 2019.

Le dessinateur, Arno Monin, offre à cette histoire un dessin tout en douceur. Il flotte une sorte de nostalgie de l'ancien temps qui se retrouve confronté à l'évolution de la société. Ainsi, alors que les personnages vivent dans un ancien immeuble parisien, tout autour d'eux change, se construit.

Cette opposition entre ancien et nouveau se matérialise aussi bien dans les décors que dans l'histoire qu'on nous raconte, une espèce de proxénétisme "à papa" face à la violence des nouvelles filières.

Un beau one-shot, subtil et dramatique, maitrisé autant dans le scénario que dans le dessin.

 


La couverture de l'album - © Grand Angle 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse