Glénat : L'art du crime T5, Les guerriers de Dieu T2

/ Critique - écrit par plienard, le 12/06/2017

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

L'art du crime - Tome 5 : Le rêve de Curtis Lowell - note : 7,5/10

C'est une série thématique que nous propose les éditions Glénat par les scénaristes Marc Omeyer et Olivier Berlion. L'art du crime, ce sera neuf albums, un par art (bande dessinée, peinture, architecture, sculpture, cinéma, littérature, musique, théâtre et audiovisuel), qui servira de décor pour raconter une histoire de crime.


© Glénat 2017.

 Dans ce cinqième tome, c'est le cinéma qui servira de décor. Les frères Blumenfeld finissent leur dernier film lorsqu'ils découvrent dans un journal les dessins d'un homme qu'ils croyaient mort, Curtis Lowell. Cet homme les avaient accompagnés sur le tournage de leur précédent film en tant que dessinateur. Mais de tragiques événements vont mettre fin subitement au tournage. Une épreuve que les frères Blumenfeld ne veulent pas ébruiter.

Cet album dessiné par Karl T rend hommage au cinéma américain et à ses fameux western avec ses paysages typiques comme la vallée de la mort. C'est l'occasion de découvrir quelques belles pages du dessinateur avec son trait fin et méticuleux. Il offre de belles cases pour un récit qui mélange polar et western à l'américaine.
Ce cinquième tome fait partie d'un tout sur neuf albums qu'on peut cependant découvrir indépendamment des autres. Il reste maintenant la littérature, la musique, le théâtre et l'audiovisuel pour finir cette oeuvre.

 

 

Les Guerriers de Dieu - Tome 2 : Les pendus d'Amboise - note : 7/10

Philippe Richelle et Pierre Wachs sont déjà de retour avec le deuxième tome de leur nouvelle série, les Guerriers de Dieu, aux éditions Glénat, deux mois après le tome 1.
On y retrouve les personnages de Denis Favre, l'imprimeur qui s'était réfugié en Suisse après la chasse aux Huguenots qui avait été lancée (voir tome 1). Son ami, Arnaud de Boissac, qui s'était fait prendre alors qu'il assistait à une de leurs réunions - au mauvais endroit au mauvais moment - a réussi à rejoindre le clan des Guise et se mettre sous leur protection. Les Guise qui voient d'un mauvais œil le montée en puissance de la religion protestante et du prince de Condé. Ils complotent afin de l'écarter du pouvoir en le discréditant, mais la manoeuvre échoue. Ils profitent alors de l'influence qu'ils ont sur le tout jeune roi, François II, après la mort accidentelle d'Henri II.


© Glénat 2017.

 

Ce deuxième album parvient à soulever notre intérêt plus assurément que le premier. Si on se demande toujours quel rôle joue Arnaud de Boissac, à l'exception peut-être d'être le témoin de son époque, le récit historique précis et intelligible qui est fait remporte l'adhésion. On découvre ainsi les différentes manœuvres politiques et complots qui vont mener inexorablement à la terrible nuit de la Saint Barthélémy.
Un récit intéressant et éducatif qui retient facilement notre attention grace aussi à un dessin efficace de Pierre Wachs, le dessinateur d'autres excellentes série mettant en scène la religion comme le Triangle secret et INRI.

Le scénariste, Philippe Richelle, signe aussi actuellement des series plus contemporaines telles que Les Mystères de la IIIème République (déjà avec Pierre Wachs), ainsi que la IVème et Vème République, toujours chez Glénat. Et on se souvient encore du bel album Libre de choisir en 2011. 


Les couvertures des 2 albums - © Glénat 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse