Delcourt : Les Mythics T11, L'Hyperrêve

/ Critique - écrit par plienard, le 12/05/2021

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tags : mythics album legendaires saga version delcourt lyfoung

Deux albums confinés depuis 2020 !

L'Hyperrêve - note : 8/10

Un album de Marc-Antoine Mathieu n'est jamais un album comme les autres. Il vous emmène toujours au-delà de la vision traditionnelle de la réalité, dans une sorte d'onirisme et de réflexion qui pousse le lecteur à s'interroger.


© Delcourt 2020.

 

Marc-Antoine Mathieu travaille sur la narration, explore les formes et les vues. On a encore en mémoire son album 3''. Dans sa série, Julius Corentin Acquefacques, qu'il a démarré en 1990, l'auteur propose un septième opus de son heros-fétiche qui va se retrouver bloquer dans un hyperrêve ! Kesaco ? Le produit de deux surrêves, celui de Julius Corentin etc... entré en collision avec celui de son voisin Hilarion.

Une mise en abyme incroyable supplantée par le travail tout aussi incroyable sur le noir et la perspective de l'auteur, avec un découpage des cases au sens propre comme au sens figuré. Un sacré travail qui a dû se faire arracher les cheveux chez l'éditeur !

Marc-Antoine Mathieu montre une fois de plus qu'il n'y a pas qu'une seule forme de bande dessinée. Mais sa bibliographie l'exprime assez bien.

 

Les Mythics - Tome 11 : Luxure - note : 6/10

Les auteurs des Légendaires et de la Rose écarlate - Patrick Sobral, Patricia Lyfoung et Philippe Ogaki - chapotent une nouvelle série qui entame (tout de même) son onzième tome : Les Mythics. Six jeunes gens, de pays divers, sont les incarnations d'héros antiques. Si dans le premier cycle - tome 1 à 10 - les albums étaient là pour nous les présenter et les mettre face à leur pouvoir, ce nouveau tome démarre un nouveau cycle plutôt encourageant, avec un thème déjà traité : les 7 péchés capitaux.


© Delcourt 2020.

 

Un mage a capturé sept prisonniers extrêmement dangereux. Il vont lui servir de terreau pour engendrer les sept incarnations des péchés capitaux. Et il commence avec la luxure. La belle Abigail, le dragueur Néo et Yuki ne seront pas trop de trois pour s'y opposer.

Énergie, humour et tragédie mixe la série et cet album dessiné par Dara. L'ambiance manga au format BD franco-belge est maintenant une marque de fabrique du triptyque d'auteurs -Sobral, Lyfoung, Ogaki- aide par Rémi Guérin. C'est divertissant et on s'adresse à un jeune public qui devrait y trouver son plaisir.

 


Les couvertures des 2 albums - © Delcourt 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse