Dargaud : Un amour exemplaire, Le rapport de Brodeck T1

/ Critique - écrit par plienard, le 28/04/2015

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

L’amour, la mort ... la vie en quelque sorte ...

L’AMOUR !

Un amour exemplaire – note 8/10

Comment parler de l’amour entre deux personnes quand celui-ci est parfait, pardon exemplaire ! C’est ce que tentent Daniel Pennac et Florence Cestac, en nous racontant avec l’humour et le graphisme de la dessinatrice, l’histoire d’amour de Germaine et Jean Bozignac. Une véritable histoire d’amour  que l’écrivain a voulu raconter, lui qui a connu les deux amoureux lors de ces vacances à la Colle-sur-Loup dans l’arrière pays niçois durant sa jeunesse.


©Dargaud édition 2015.

Jean Bozignac est un aristocrate répudié par sa famille et Germaine est la fille de chiffonniers qui la chassent pour avoir épousé un noble déshérité. C’est un peu l’histoire de Roméo et Juliette avec le physique des personnages « à la Cestac » ou presque car il y a une petite entorse sur ce point ! Et ce qui fera dire à Daniel Pennac que cet album est un collector.

L’album n’a pourtant pas besoin d’une telle publicité tant il est drôle. Si à-priori leur amour n’a rien de romanesque, ce sont les personnages et les petites histoires de leur vie qui donne le sel à l’album. L’art de Florence Cestac est de mettre en scène tout cela avec humour et une certaine tendresse. On s’enflamme même pour cette histoire d’amour sans vague mais forte. Les situations sont cocasses, et les deux personnages de Jean et Germaine apparaissent comme deux ovnis de l’amour.

Ils sont enterrés au cimetière de La Colle-sur-Loup et comme c’est ma destination pour les vacances, je crois que je vais aller y faire un tour.

 

LA MORT !

Le rapport de Brodeck, tome 1 – note 8,5/10

A l’image des périodes qui peuvent illustrer le travail de certains grands peintres comme la période bleue et rose de Picasso, on pourrait caractériser celui de Manu Larcenet de la même manière. Car clairement on sent qu’il y aura un avant et un après Blast, ce polar noir de quatre gros tomes de 200 pages aux éditions Dargaud.

Et même si il y a toujours eu une vision pessimiste et une satire de la société et des hommes dans la bibliographie de Manu Larcenet, le ton de l’humour n’était jamais très loin. C’est maintenant terminé. Il s’attaque maintenant à l’âme humaine dans un style graphique extrêmement sombre où les noirs prédominent, où les silences sont comme des cris de vérités.


©Dargaud édition 2015.

Le rapport de Brodeck est un roman de Philippe Claudel paru en 2007. Il se déroule dans un pays germanique qui n’est pas nommé, dans un village perdu de montagne. Nous sommes en hiver et Brodeck est une sorte de garde forestier. Alors qu’il vient chercher un peu de beurre à l’auberge Schloss, il tombe sur tous les hommes du village. Il en est certain, ils ont commis l’irréparable. Ils ne s’en cachent pas d'ailleurs. Et Brodeck va devoir rapporter ce qu’il s’est passé. Du moins, ce qu’ils en disent !

On entre alors dans la réflexion du rapporteur qui se retrouve comme « le seul innocent au milieu des coupables ». Un sentiment d’insécurité l’envahi et nous étreint. Le lecteur s’identifie et suspecte des secrets inavoués de tous ces personnages et de Brodeck qui a connu les camps.

Un récit fort avec un graphisme qui ne laisse rien au hasard. Un puissant moment de lecture qui attend un second tome. Quelles sont les horreurs qu’ils ont commises et que nous ne connaissons pas encore ?

 

LA VIE !

Deux sentiments forts de la vie exprimée par l’intermédiaire de la bande dessinée et qu’on vous fait découvrir. On peut conclure et dire : KRINEIN, c’est la VIE ! (j’en fais trop ?)

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse