Antarès - Épisode 5

/ Critique - écrit par plienard, le 18/10/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

Nous entamons aujourd'hui un petit cycle des albums de Léo parus récemment.

Ce cinquième et dernier album termine le cycle Antarès, troisième cycle des mondes d’Aldébaran, toujours aux éditions Dargaud. On devrait savoir enfin ce qui est arrivé à la fille de Kim Keller, enlevée par un mystérieux rayon et si un contact va s’établir entre les extra-terrestres et les humains.


DR.

Le cycle Antarès est sans doute un des plus riches sur les trois cycles que compte maintenant les mondes d’Aldebaran. On y retrouve la main-mise politique, le diktat de l’argent et surtout l’intégrisme religieux qui est ici dénoncé avec force au travers du personnage de Jédédiah Thornton et de sa secte.

Léo est toujours aux manettes de la série et il nous régale de son imagination un peu folle avec une nouvelle fois des animaux improbables, à la fois majestueux comme cette baleine volante, mais aussi dangereux et effrayants comme les oiseaux piranhas ou la chenille géante.

C’est toujours un bonheur exquis de retrouver Kim Keller et ses aventures extraordinaires. Elle est belle, intègre, positive. Elle a du caractère. C’est presque la femme parfaite qu’il est toujours difficile de quitter à la fin de chaque album. Mais une note d’espoir est au bout de cet album, car il paraît évident qu’un quatrième cycle devrait voir le jour.


DR.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse