ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

9/10Blanche Neige - tome 2 - La princesse aux sept nains

/ Critique - écrit par Maixent, le 01/05/2016
Notre verdict : 9/10 - Trois grâces et un crapeau (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Blanche Neige et Raiponce, une équipe de choc

Blanche Neige revient. On l’avait laissée dans le premier tome découvrant le trésor le plus précieux de sa belle-mère, Raiponce. Maintenant que l’histoire a été exposée, il est temps de suivre nos deux héroïnes dans l’apprentissage de leurs sens.


"Une reine hautaine,

 

Très vite, les deux jeunes filles nouent une relation au-delà de l’amitié et découvrent que les plaisirs saphiques qu’elles avaient pu découvrir seules ou avec d’autres compagnes ne sont rien comparés à une relation amoureuse basée sur une sexualité poussée.  D’ailleurs, les deux complices perdront leur virginité ensemble sous les assauts vigoureux de Simplet, le nain géant, bien bâti et bien proportionné. Les amies s’enfuient ensuite pour échapper à la belle-mère qui les rattrape cependant tel un dragon auquel on aurait volé son or.  Elles seront heureusement sauvés par le Prince Charmant mais le lecteur connait ses penchants sadomasochistes et il n’est pas certain que les trois femmes en présence apprécient cet état…
une prétentieuse princesse,

 

Comme dans leurs précédents albums, que ce soit Blanche-neige ou Cendrillon, Trif et Celestini insufflent un érotisme torride à toutes leurs scènes. Tout comme dans le clip Sonne de Rammstein, les nains sont exploités par une Blanche Neige toute puissante, jouant de son charme pour les manipuler. Soumis et dociles, ils se laissent facilement dominer pour un bout de sein entrevu. Ils deviennent ainsi la cour de Blanche Neige qui recrée le despotisme qu’elle exerçait sur ses servantes pour ensuite se débarasser d’eux sans vergogne une fois qu’ils ont fini de lui servir. Seul Simplet s’en sort plutôt bien, vu qu’il sera le pivot du plan à trois avec Raiponce et la princesse. Ici, elle ne sniffe pas de la poudre d’or mais l’idée est là.


et une belle à la chevelure magique."

 

On est d’ailleurs centré sur le personnage de Blanche Neige dans ce deuxième tome qui prend de plus en plus de consistance. Avec son faire-valoir, Raiponce, aussi désorientée et naïve qu’elle est belle, elle est obligée de prendre les choses en main. Elle passe donc de princesse capricieuse à femme responsable. On ne va pas aller jusqu’à dire qu’il y a une métaphore filée, Blanche Neige abandonnant son statut d’enfant, perdant sa virginité et découvrant que les hommes ne sont pas toujours ce qu’ils sont censés être, mais l’idée est là.

Les auteurs réussissent à jouer sur plusieurs codes de l’érotisme, plaçant les trois femmes dans des situations très excitantes, mais toujours justifiées dans le récit. Qui n’a jamais rêvé de voir cette petite sainte-nitouche de Blanche Neige couverte de boue ? Ou encore d'utiliser les cheveux de Raiponce pour du bondage ? Se servant de codes connus, (les héroïnes sont une rousse, une blonde, une brune), les auteurs réussissent le pari de l’originalité tout en restant en territoire connu. Il en est de même des personnages masculins,assez basiques mais bien faits. Ils sont soient stupides soit machiavéliques, mais permettent ainsi de mettre en avant les qualités des personnages féminins.

Avec ce deuxième tome dans la droite ligne du premier, Trif et Celestini confirment leur talent pour cette trilogie remarquable. Le dessin est très bien maitrisé, les poses choisies sont à la fois cohérentes et excitantes et au  niveau de la narration, elle est très bien rythmée, alternant avec brio les scènes d’action et les scènes de sexe tout en laissant la place à des moments plus calmes qui permettent de mieux appréhender le récit et la psychologie des personnages. On retrouvera les trois plus belles femmes du royaume très bientôt en espérant que le Prince Philippe ne les abîme pas trop… Ou pas… 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse