ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8/10TTBM

/ Critique - écrit par Maixent, le 22/03/2020
Notre verdict : 8/10 - 🍆 (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le meilleur du porno gay en bd

Après l'Anthologie de la fellation en bd, Dynamite nous propose un panorama de la pornographie gay. Des auteurs sans doute moins connus du grand public mais qui ont su par leur spécificité et leur talent graphique apporter non seulement au neuvième art mais aussi à la société en général en permettant une démocratisation du milieu queer. Au sommaire treize histoires inédites de treize auteurs différents issus des quatre coins du globe et de diverses générations, donnant à voir des styles graphiques personnels avec une constante, des hommes TTBM.


Les hommes du futur

 

La préface de l'album permet un rapide survol historique de la bd pornographique gay, liée évidemment à la censure, et des grandes références absolues comme Tom of Finland ou Ralf König, sources d'inspiration pour beaucoup tant au niveau graphique que pour la liberté de ton et la présentation d'un mode de vie sans tabou. Une préface très claire qui nous fait rentrer de plein pied dans cet univers par Nicolas Wanstok de la librairie Les Mots à la Bouche, La librairie gay que l'on a failli perdre récemment pour cause de gentrification mais qui continuera son chemin dans un nouveau quartier de Paris.

Sans prétendre à l'exhaustivité, les treize histoires, par leur style et leur ton variés sont très bien choisies et on peut voir différentes approches, en noir et blanc ou en couleur, de la fantasy à l'humour. Ainsi, dans la première, en couleur, on suit un jeune marin initié aux plaisirs entre hommes. La narration est rapide avec des cases qui s'entrecroisent, l'excitation croissante, jouant sur le fantasme de la découverte et l'excitation du mensonge, jusqu'à un twist final très efficace. On enchaînera ensuite sur la star japonaise, Gengoroh Tagame, auréolé du prix Will Eisner et connu en France grâce aux publications de H&O. Ici, plus de jeunes hommes dans des quartiers peu fréquentables mais l'univers onirique japonais propre aux mangas avec des démons, des tentacules et une certaine poésie malgré le fait qu'il s'agisse clairement d'un hentaï sans compromissions. Du burlesque à la science fiction, on croisera aussi Mavado Charon, titulaire du prix Sade 2018 et sa violence sadomasochiste dégoulinante de sang et de foutre dans un univers sans foi ni loi qui tranche nettement avec le trouple souriant et amoureux de Fabrissou dans les pages précédentes.
Quand le marin rentre au port

 


Takoyaki!

 

Si tous les styles ne plairont pas à tout le monde, ils permettent une initiation au genre. Le souci, comme dans toutes les compilations ou les magazines, c'est de rester sur sa fin avec des histoires qui ne sont pas achevées mais rien n'empêche de trouver ensuite les albums. Comme ce teasing de Hugh Jackman sensé coucher avec Matthew Fox de Lost dans une parodie de la célèbre série mais le récit s'interrompt avant l'arrivée de Wolverine. Reste que l'extrait est très réussi avec un dessin très noir, des corps virils et musculeux et une tension sexuelle de chaque instant.

Une anthologie très réussie et réfléchie d'un point de vue éditorial malgré un exercice périlleux qui est souvent de ne montrer que des bribes ou des auteurs pas vraiment représentatifs. Des pages à la fois viriles, drôles et originales, la plupart excitantes pour la découverte d'un genre rarement mis en avant. Un ouvrage à garder dans sa bibliothèque comme une encyclopédie à ouvrir de temps en temps.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse