ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

6/10Anthologie de la fellation en bd

/ Critique - écrit par Maixent, le 02/12/2018
Notre verdict : 6/10 - Sucker ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une anthologie est une bonne idée en soi. Pour rappel, il s'agit d'un recueil de morceaux choisis n'ayant pas une vocation exhaustive autour d'un thème donné. Et il est vrai que choisir le thème de la fellation en bd est plutôt riche, l'occasion de mêler auteurs contemporains et plus classiques autour de différentes manières d'appréhender le sujet. Cette anthologie présente plus d'une soixantaine d’œuvres en une, deux, trois ou quatre planches, précédées d'un court texte présentant l'album, son auteur et le contexte historique. Des textes allant à l'essentiel à la façon d'un dictionnaire.


Bruce Morgan

 

Le souci principal vient du choix des œuvres, non pas leur qualité, seul un fou pourrait se plaindre de voir Druuna appliquée et à quatre pattes face à deux hommes armés d'un couteau, mais plutôt du point de vue éditorial. En effet, sur la soixantaine d'extraits environ 15 % ne sont pas issus du catalogue de La Musardine, qui édite cette anthologie. Alors oui, piocher dans un fond riche est légitime mais a contrario on se rapproche du coup plus du catalogue que de l'anthologie. Sans rentrer dans les détails de droits et de choix, il est dommage de ne voir apparaître aucun titre de chez Tabou malgré une production prolifique ces dernières années. D'ailleurs en parlant d'année, si dans la préface une histoire de la fellation est évoquée, on ne trouvera ici que huit extraits datant d'avant les années 90, des auteurs incontournables certes tels Paolo Serpieri, Milo Manara, G. Levis, Paul Gillon ou encore Alex Varenne mais il est dommage de s'arrêter aux têtes d'affiche. Pour le reste, l'édition est très bien réalisée avec une qualité de papier et d'impression permettant de mettre en avant des planches qui jusque là était cantonnées au petit format. On a donc une vision différente, plus qualitative, notamment les pages consacrées à Bruce Morgan qui là prennent toutes leur valeur.
Druuna

 

Les amateurs de bites en tous genres vont être satisfait. C'est plutôt rigolo de se promener de style en style, de découvrir ou redécouvrir des manières différentes de dessiner ou de penser la fellation. On alterne avec la violence ou la douceur. Et si on est un peu frustré parfois par des histoires tronquées, l'anthologie offre un panorama tout de même assez large et pour ceux qui veulent plus, les albums complets sont faciles à trouver.

L'anthologie de la fellation en bd est à mon sens un super cadeau de Noël, ou du moins un ouvrage à avoir quelque part dans son étagère, comme l'Encyclopédie de la bande dessinée érotique de Henri Filippini. On peut aussi le considérer comme un coffe table book pour les amateurs de bd et de fellations prêts à assumer l'ouvrage au milieu du salon. Dans tous les cas, sans révolutionner le monde, c'est un ouvrage de référence malgré des choix restreints et de bonne facture. 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse