9.5/10Sasmira - Tome 1 - L'Appel

/ Critique - écrit par iscarioth, le 02/08/2005
Notre verdict : 9.5/10 - Vicomte au zénith (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 3 réactions

Sasmira fait partie de ces BD que l'on montre à un voisin sceptique pour lui prouver que la bande dessinée est bien un art.

Laurent Vicomte, c'est le célèbre dessinateur du premier cycle de la Balade au bout du monde. En 1988, avec la sortie de La Pierre de Folie, quatrième et dernier album du premier cycle, la nouvelle tombe : Laurent Vicomte ne dessinera plus pour la Balade. Quant on observe le progrès constant du dessin de Vicomte sur l'ensemble du premier cycle, il y a de quoi être déçu par cette interruption. Mais le dessinateur n'en reste pas là. Il se veut maintenant auteur à part entière. A partir de 1988, il va se consacrer presque exclusivement à son nouveau projet : Sasmira. Une série qu'il doit réaliser dans son intégralité, avec une trame scénaristique dans la droite lignée du premier cycle de la Balade.

L'histoire

Stanislas fait la rencontre inquiétante d'une vieille femme. Celle-ci le perturbe complètement : elle lui confie une vieille bague avant de mourir dans ses bras.

Un feu d'artifices

sasmira_t01p18_250.Dans le premier cycle de la Balade au bout du monde, il était question de deux époques qui s'entremêlaient. Avec Sasmira, on conserve cette trame du « voyage temporel » : les personnages sont transportés d'un bout à l'autre du 20ème siècle. De plus, Arthis et Stanislas, les héros respectifs de la Balade et de Sasmira, partagent de nombreux points communs. Avec Sasmira, Vicomte s'affranchit comme un auteur complet : scénario, dessins, couleurs... Il réalise personnellement l'intégralité de son album... Et avec maestria ! Documenté, inspiré, lyrique, érotique... L'appel est un véritable succès. On avait déjà un aperçu de l'étendue des capacités de Vicomte avec le quatrième tome de la Balade. Au feuilletage comme à la lecture de Sasmira, les qualités graphiques de Vicomte sont déconcertantes. Laurent Vicomte excelle aussi dans le choix des plans. Chaque planche, chaque vignette, chaque effet de plongée, de gros plan, est pensé. Le cadrage et les effets de style ne sont pas ici des fioritures tape-à-l'oeil. Chaque effet renforce un peu plus les impressions d'ambiance, de fantastique et parfois d'érotisme. La coloration est, elle aussi, très impressionnante. Les couleurs nous bousculent par leur vivacité : des tons dorés (Page 21) aux ambiances plus froides et noires (26), on en a vraiment plein les yeux.

Le corps féminin

Le travail de documentation de Vicomte sur l'architecture et la lingerie féminine du début du siècle est énorme (à voir, les pages 44 et 45). Rarement on aura exalté le corps féminin avec autant de force que Vicomte. Sasmira fait une grande place à la plastique féminine. C'est une BD dans laquelle est réservée peu de place aux hommes. Jusque dans les moindres détails, Vicomte a reproduit les fins habits en dentelle et les bijoux du 20ème siècle qu'il a mis du temps à observer. Ceux qui ont eu la chance de pouvoir visiter l'atelier de Vicomte en témoignent, l'artiste se documente beaucoup. Avec Sasmira, il croule sous les vieux journaux, publicités Art Déco, et autres catalogues des Grands Magasins du début du siècle...

La suiiiiiite !

sasmira_t01p45_250.Les renseignements ne pullulent pas sur Laurent Vicomte et son oeuvre. Depuis 1997, les lecteurs attendent avec une grande impatience un hypothétique deuxième tome de Sasmira, série qui s'annonce déjà, achevée ou inachevée, comme une oeuvre incontournable du neuvième art, rien qu'à un niveau strictement graphique.
Le deuxième tome de Sasmira se fait tellement attendre que de nombreuses rumeurs commencent à faire leur chemin : Vicomte serait un éternel insatisfait, recommençant à chaque fois ses planches, à la poursuite d'une impossible perfection. D'autres disent que l'homme a été retardé dans sa tâche par un « malheur »... Et, pendant ce temps, L'Appel n'arrête pas d'intriguer : qui est Sasmira ? Quelle explication pour cet improbable voyage temporel ? Qui est la vieille dame ? Depuis 1997, les bédéphiles ont bien eu du temps pour se triturer les méninges à la recherche de réponses à ces questions ! Les plus impatients n'auront pas manqué de lire l'interview, accompagnée d'une planche du deuxième tome, en avant-première, réalisée par Leclerc en 2001*. Tout ce dont on est sûr, c'est que Laurent Vicomte travaille toujours sur Sasmira mais ne semble pas lui-même savoir quand un deuxième opus pourra être bouclé. La chose est d'autant plus rageante quant on sait que l'intégralité de la saga est déjà scénarisée jusqu'au « moindre détail » dans la tête de l'artiste...


Ce Sasmira est un véritable chef d'oeuvre. On sent un travail laborieux et très abouti. Sasmira fait partie de ces BD que l'on montre à un voisin sceptique pour lui prouver que la bande dessinée est bien un art.

* Interview réalisée pour le recueil Itinéraires dans l'univers de la Bande Dessinée, publié chez Flammarion.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta