6.5/10Rubrique abracadabra

/ Critique - écrit par riffhifi, le 15/05/2008
Notre verdict : 6.5/10 - Hommage ou dessert ? Burp. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 3 réactions

La Rubrique-à-Brac, chef-d'œuvre de Gotlib et pierre angulaire de l'accession à l'âge adulte de la bande dessinée française, fête cette année ses 40 ans. Cet album-hommage est-il bienvenu ou inutile ? Rââh, ni l'un ni l'autre. C'est un bonus.

Dans l'histoire de la bande dessinée, le magazine Pilote occupe une place de tout premier ordre. Astérix, Iznogoud, tout ça, mais aussi la Rubrique-à-Brac (que nous appellerons affectueusement RAB pour ne pas user le clavier plus que de raison) de Gotlib le magnifique. Ce dernier ne sortit pas la RAB d'un chapeau, n'en déplaise à la jolie couverture de Zep pour l'album dont il est question ici, mais la développa à partir des Dingodossiers qu'il dessinait précédemment sur les scénarios de René Goscinny. En peu de temps bien sûr, il s'appropria avec le talent et la folie douce que l'on sait la série commencée en janvier 1968, créant des personnages aussi insensés que la coccinelle (un animal rouge à pois noirs que Lovecraft lui-même n'aurait pas osé concevoir), Isaac Newton (un mec qui trouve la loi de la gravitation en recevant une pomme sur la tête, Philip K. Dick s'en est bouffé les roustons de jalousie), ou encore Marcel Gotlib, sorte d'humanoïde binoclard au physique si improbable qu'on se demande vraiment où l'auteur a bien pu aller le pêcher. Tout ce petit monde nageait dans un salutaire océan d'absurdité ne répondant qu'à très peu de règles narratives. Et quand il leur répondait, c'était pour leur dire des grossièretés. Quarante ans de bédétistes, d'humoristes et d'artistes au sens le plus général ont été influencés de façon plus ou moins avouée, plus ou moins directe par ce tourbillon. Depuis, Gotlib a fondé l'Echo des Savanes, puis Fluide Glacial, a pris sa retraite, puis en est sorti il y a un an et demi pour reprendre le scénario de Superdupont (dont le prochain album sort donc le Par Edika
Par Edika
mois prochain). Et pendant qu'il effectue ce come-back inespéré, Dargaud rassemble en cachette quelques auteurs pour lui faire une surprise-party destinée à célébrer les 40 ans de la RAB.

« Quelques auteurs » est un euphémisme, puisque 34 zigotos se sont bousculés pour venir rendre hommage à la Rubrique culte. Autant dire qu'en à peine 60 pages, ça frise l'embouteillage ; et comme toujours dans ce type d'entreprise, il y a presque autant à jeter qu'à prendre... Mais l'ensemble file quand même moins de boutons que de rides aux yeux, et on trouve même deux-trois perles qui justifierait presque qu'on recommande l'objet. On notera tout de même avec un sourcil circonspect que ce genre de produit, aussi sincère que soit la démarche des auteurs présents à l'intérieur, flaire quand même le coup marketing de la part de l'éditeur : la signature de Gotlib étalée en grand sur la tranche, un titre facile à confondre avec la vraie Rubrique-à-brac, et l'ensemble paraît prêt à crever les plafonds des ventes sans se forcer, et surtout sans contenir une planche ni même un mot de la main de M.G. Les quelques bonnes contributions que l'on trouve à l'intérieur ne justifient pas complètement un procédé aussi douteux.

On remarque trois démarches différentes chez les auteurs invités ici, que l'on détaillera ainsi :

  • « et si j'étais l'auteur de la RAB ? » : la fausse bonne idée par excellence, qui autorise le(s) scénariste-dessinateur à faire ce qu'il veut, même le plus éhonté des hors-sujets, en casant à l'extrême rigueur une coccinelle dans un coin, histoire de. Le concept d'origine étant de laisser la personnalité de Gotlib s'exprimer, le fait de remplacer l'auteur par un autre ne sert à rien, même lorsque la double page est réussie. Les pires représentants de cette première catégorie sont Frank Margerin, avec un lamentable exposé sur le téléphone portable où il dévide tous les clichés usés que les plus ringards des humoristes ont renoncé à utiliser depuis plusieurs années ; Arleston et Mourier, avec leur histoire de télé-réalité complètement à côté de la plaque ; et le duo Antoine De Caunes (!) - Juanjo Guarnido avec leur double page finale qui ne conclut rien. Gal et Jannin, en revanche, s'en sortent plutôt bien, ainsi que le duo Ferri-Larcenet. Mais tous passent assez loin de l'esprit de la RAB.
  • « et si j'étais Gotlib ? » : déjà plus pertinente, cette démarche consiste pour l'auteur à tenter de faire une histoire qui ressemble à un épisode fait par Par Léandri et Solé
    Par Léandri et Solé
    Gotlib. L'exercice peut s'avérer servile (voir ce poussif remake du gag de la girafe par Dupuy et Berbérian peu inspirés), mais peut donner un résultat du meilleur effet quand il est maîtrisé : voir la cocasse double page écrite par Bruno Léandri et dessinée par Jean Solé, où Léandri remplace le professeur Burp, Leibniz remplace Newton et un poulpe remplace la coccinelle. Il peut également s'agir d'une ruse, comme dans le cas de Ptiluc qui ne montre un professeur Burp chenu que pour mieux ressortir ses propres rats à nez rouges de derrière les fagots. On notera d'ailleurs que le professeur Burp est clairement un favori, repris qu'il est dans huit épisodes de cette catégorie (contre un seul pour Bougret et Charolles, merci Zep !).
  • « et si j'étais pas Gotlib mais que je lui montrais que je l'aime ? » : la démarche la moins choisie, mais la plus honnête et la plus propice à la naissance de bonnes pages. Les pratiquants : Enki Bilal, avec sa photo de famille en ouverture de l'album ; Edika, qui fait du pur Edika (saurait-on l'en blâmer ?) mais sert intelligemment le propos ; Maëster, qui gratifie le commissaire Charolles d'un flash-back très maësterien dans la lignée de sa série Meurtres fatals graves ; et surtout Belkrouf et Boucq, qui signent sans conteste le meilleur épisode de l'album (quatre pages), à la fois drôle, original et respectueux de l'esprit de la RAB.

Tout ceci ne nous dit pas si Rubrique abracadabra est une escroquerie ou une pièce à ajouter à la collection. Disons que si vous n'avez pas encore les œuvres complètes de Gotlib, cet hommage ne devrait pas être votre priorité. Maintenant, si vous avez déjà tout, vous pouvez toujours vous offrir cet amusant bonus...

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team