ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8.5/10Orgies barbares - tome 2

/ Critique - écrit par Maixent, le 20/09/2014
Notre verdict : 8.5/10 - Camelot dans tous ses états (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Même les dragons s'y mettent...

Reprenant la même construction formelle que dans le précédent tome, soit trois personnages sur trois histoires différentes, Hartamm poursuit sa quête personnelle dans ce monde d’héroïc-fantasy où les héros sont autant occupés à pourfendre du dragon qu’à s’envoyer en l’air.


Démons et merveilles
De nouveaux personnages entrent en scène ressemblant tous à des personnages connus dans une sorte de parodie grivoise qui reste assez fine. Ainsi Yasmine est l’apprenti sorcier de Fantasia. Mais là où Mickey Mouse donnait vie aux balais, pris d’une frénésie incontrôlable donnant lieu à des débordements et des inondations dans le château du magicien, Yasmine, elle, invoque par mégarde des démons lubriques. Certes dans les deux cas la magie ne donne pas le résultat escompté mais il semblerait que Yasmine ne soit finalement pas trop mécontente de s’être trompée de formule et de n’avoir pas su gérer le sort. Corwyn le magnifique est l’image d’Epinal du prince. Fort, puissant, blond, et surtout très con. Aussi flamboyant que le Prince de Lu, il vainc ses ennemis surtout grâce à l’intelligence de son valet Giles. Sortes de Green Hornet et Kato avant l’heure, ils forment un tandem plutôt comique reprenant les bases classiques du duo humoristique, jouant de la bêtise crasse du soi disant héros. Enfin, Shaya Sunam et sa partenaire Laïs rappellent Xena et Gabrielle, deux aventurières intrépides embarquées dans des aventures dangereuses et palpitantes avec juste ce qu’il faut de ringardise pour. Et pour
Le sens du sacrifice
tous ceux qui ont imaginé des scènes torrides en suivant les aventures de Xena la guerrière, on voit enfin ce qu’il se passe hors caméra. D’autant plus lorsqu’elles se retrouvent « capturées » par des brigands déguisés comme Westley dans Princess Bride.

Dans ce deuxième opus, on voit que Hartmann maîtrise de mieux en mieux son sujet. L’humour qui était déjà présent dans le
premier tome est ici mieux mis en valeur avec des situations franchement drôles et des raisonnements tordus, prétextes à des scènes de sexe mais très bien amenés. Par exemple comment sauver une jeune fille vierge donnée en sacrifice à un dragon, il suffit de la déflorer par tous les orifices (pour ne prendre aucun risque) et le dragon se détournera d’elle. Une solution simple et efficace que met en œuvre avec ardeur le valet de Corwyn le magnifique. Chaque saynète est ainsi aussi humoristique qu’érotique. Car comme dans le premier tome, héros et héroïnes, manants et princes ne pensent qu’à une chose et tous ne font que s’envoyer en l’air entre ou même pendant leurs quêtes héroïques. Ces scènes très crues fonctionnent parfaitement avec un mélange de plaisir, de violence et parfois d’exagération. A l’instar de certains hentaïs, tentacules et membres disproportionnés sont de la partie.

Ce second tome est aussi bon que le premier. On entre dans cet univers habituellement si codifié, qui a été ici perverti avec talent. Les histoires sont drôles, les personnages attachants, les références assumées. On a ici une très bonne parodie érotique débarrassée des lourdeurs habituelles du genre et surtout réussissant à maintenir un taux d’excitation grâce à des scènes très osées et un dessin de qualité.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse