7/10Les Tortues Ninja - Tome 1 - Nouveau départ

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 13/02/2012
Notre verdict : 7/10 - Cowabunga ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

« Tortues ninja, tortues ninja… » est la première chose que je fredonne lorsque j’entends leur nom. Profondément marqué par le dessin animé des années 80-90, je ne suis toutefois pas sans savoir qu’à la base, il y a un comics. D’ailleurs, ce dernier est plus sombre que le dessin animé mentionné plus haut. L’esprit dark des tortues est tout de même parvenu jusqu’à nous via d’autres animés, des films, ou encore quelques comics pour les chanceux. L’album d’aujourd’hui va nous permettre de renouer avec nos tortues préférées grâce à la parution, en France via Soleil, du comics paru chez IDW Publishing. Aux commandes, l’un des papas de la saga, à savoir Kevin Eastman (l’autre papa étant Peter Laird). Eastman va donc en profiter pour remanier le scénario de ses bébés en compagnie de Tom Waltz, tout en croquant avec Dan Duncan les fameuses tortues. Un revival bien senti ou juste un coup de katana dans l’eau ?


Old Hob vs Splinter !
Nouvelle époque, nouvelles origines ou presque. En effet, si le mutagène fait partie de la soupe nécessaire pour transformer des tortues en hominidés, nos petits amis à carapace sont également des tortues de laboratoire en compagnie de Splinter, un rat sous psychotropes (grosso modo). Tout va débuter pour nos héros lorsque des ninjas vont tenter de dérober les tortues et les recherches du laboratoire, sous les yeux de la jeune scientifique April O’Neil. Splinter va mettre son grain de sel et voilà nos tortues en liberté qui pataugent dans le mutagène. Seul problème, l’une d’entre elles manque à l’appel. Ainsi, entre deux flashbacks, les trois tortues (Léonardo, Donatello et Michelangelo) et Splinter vont rechercher Raphaël et combattre les bandes de New York qui sont sous la coupe de Old Hob, un chat qui a baigné dans le mutagène et qui est à l’origine de la disparition de Raphaël.


Donatello retournant les malfrats !
Le scénario permet aux fans de retomber sur leurs pattes grâce aux personnages secondaires comme Baxter, Casey, April, le général Krang... ou encore grâce aux clins d’œil de l’auteur à la saga comme les pizzas, le cowabunga, les phrases sibyllines de Splinter qui semble en savoir plus qu’il n’en dit sur tout ça. Les néophytes ne seront pas perdus pour autant et l’ensemble tient plutôt bien la route. Graphiquement, le travail effectué est honnête et les séquences de baston sont dynamiques, malgré la taille des cases qui auraient gagné à être plus grandes. Ceci dit, on est littéralement pris dans l’histoire et c’est avec plaisir que l’on découvre ou redécouvre les Tortues Ninja.


Les Tortues Ninja n'ont rien perdu de leur superbe !

A découvrir
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Sambre
Sambre