6/10Léo & Lola - Tome 4 - A l'école

/ Critique - écrit par athanagor, le 05/08/2008
Notre verdict : 6/10 - Mais oui, mais oui... l'école c'est parti ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Vous les avez aimés en vacances, vous les adorerez à l'école... et tant pis pour les autres.

Après des vacances à la plage avec maman, exposées dans le tome 3, et à la montagne avec papa, suggérée dans le même album, parce que les montagnes c'est chiant à dessiner, Léo et Lola rentrent à l'école, tous les deux en CP. On peut donc conclure qu'ils sont jumeaux.

Cette double sortie des tomes 3 et 4 permet de meubler les vacances et deTravaux pratiques
Travaux pratiques
préparer la rentrée scolaire qui s'annonce déjà dans tous les JT, par le truchement de reportages sur l'augmentation du prix des cahiers Clairefontaine. Elle offre aussi l'occasion aux auteurs, en plus des délires imaginatifs des deux enfants, de surfer sur l'évolution de la vie sentimentale des parents divorcés, en mettant en scène le papa, encore dans une sordide histoire de fesses, avec la maîtresse du CP, à peine sortie de l'IUFM.

Passés les nombreux clichés qui peuplent l'imagination enfantine sur le fait que la maîtresse est en fait un monstre d'une dimension parallèle, que la cantine est empoisonnée, que les grands du CM1 vont nous piquer la balle et que le chouchou de la maîtresse est un vendu, on s'amusera des passages avec l'auteur pour enfants victime de son succès et on finira par s'ennuyer sur l'idylle papa/maîtresse naissante.

Les mêmes points positifs et objections peuvent être levés que lors du tome précédent, si ce n'est qu'ici aucun crabe ne se fait démembrer par la mouette de John Carpenter. On hésite donc entre d'une part reconnaître l'effort de créer un Travail d'équipe
Travail d'équipe
ouvrage à la fois didactique et ludique ratissant le plus large possible sur différentes tranches d'âge, et d'autre part la perte immédiate du public à même de tout comprendre par la lourdeur d'un humour forcé.
Plus que dans l'épisode des vacances, où le niveau supérieur se trouvait dans le monde imaginaire des enfants, représenté comme une réalité subjective, l'aspect « intellectuel » de cet ouvrage se porte plus sur la relation ouvertement amoureuse que le papa entretient avec la maîtresse de ses enfants. On suppose alors une assez bonne capacité à prendre du recul de la part du public visé, qui a entre 6 et 7 ans. Dans cette population, on montre à ceux dont les parents ne sont pas divorcés que ça peut arriver (et c'est vrai) et que du coup papa est susceptible de trouver une autre maman (préférablement plus jeune, et ça aussi c'est vrai). L'inverse, d'ailleurs, se vérifie également (mais pour le cas de la maman, remplacez « jeune » par « riche »). Ceux dont les parents sont divorcés et qui vivent au quotidien cet état de faits, sont eux aussi confrontés à cette effroyable vérité, et forcés de l'admettre en priant pour que papa ne cherche pas un autre papa plus jeune et plus riche.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Sambre
Sambre