Les humanos de Mars : Z comme zombies et La terre des vampires

/ Critique - écrit par plienard, le 14/04/2014

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Des vampires et des zombies, on fait dans la légèreté chez les humanos ?

Z comme Zombies, tome 1 : Houston ? Nous avons un problème… - 7.5/10

On ne présente plus Jerry Frissen tant l’homme est connu de tout lecteur qui s’intéresse de près ou de loin aux Humanoïdes Associés. A un moment donné, son nom finit par arriver sur nos lèvres. Le fan de Lucha Libre que je suis avait donc suivi les tribulations de Frissen avec sa saga de Zombie. Il revient dans cet univers (en espérant un retour de Lucha Libre un jour également) avec une nouvelle saga totalement dévouée à son héros emblématique le belge Freddy Merckx.
DR.

Ce dernier est devenu millionnaire grâce à sa sauce perso et il s’ennuie entre deux crises de parano. Comme les zombies ont en plus des droits, il ne peut plus décemment se défouler sur leur tête comme il le faisait par le passé. Cependant, un projet de « zombie sur la lune » va croiser la route de Freddy et il va retrouver goût à la vie pour ainsi dire. Auparavant, l’univers de Frissen était un recueil de petits moments de vie. Maintenant, nous avons une histoire avec un début, un milieu et une fin. Mine de rien, il réussit son exercice tout en conservant le peps de sa série. Entre deux moments absurdes, on voit qu’il sait où il mène sa barque. Tout s’articule à merveille et les dessins de Jorge Miguel sont en osmose avec le scénario et l’univers de Frissen. Un grand défouloir qui va à cent à l’heure et qui prouve une nouvelle fois qu’il ne faut pas énerver un Belge !

 

La Terre des vampires, tome 2 – note 7/10


DR.

Deuxième tome sur les trois prévus, la Terre des vampires continue de nous en mettre plein la vue côté dessin et un peu moins côté scénario.

L’espagnol et dessinateur Manuel Garcia est un spécialiste du comics. Avengers, Mystique, Robin ou Spectre font partie de sa bibliographie. Il signe ici sa première série pour les humanos. Plutôt classique dans son découpage – des planches de 6 bandes pour la plupart – une réelle énergie ressort avec des cadrages souvent proches des visages des personnages. Par certains côtés, on retrouve l’ambiance du Chant des Stryges de Guerineau.

L’espagnol et scénariste David Muñoz poursuit son aventure avec les humanos après le Manoir des murmures (3 tomes). Dans ce récit post-apocalyptique, on ressent bien les questionnements de chaque personnage et la lutte pour la survie d’Elena et de son groupe d’enfant. À cela vient se greffer l’histoire personnelle de Nil, le gentil vampire et son conflit avec les autres de son espèce. Par contre, tout s’embrouille lorsque Nil, Elena et les enfants se font intercepter par un groupe d’humains. On se retrouve perdu comme eux. Qui est qui ? Qui veut quoi ? Aurons-nous plus d’éclaircissements dans le troisième et dernier tome ? À voir. 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse