9/10Green Lantern - Green Arrow - 1970-1972

/ Critique - écrit par riffhifi, le 05/09/2009
Notre verdict : 9/10 - Lanterne hantée contre carquois narquois (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 7 réactions

On pourrait croire que les deux héros verts de DC Comics sont de sensibilité écolo. Et pourtant, Green Lantern serait plutôt de droite, et Green Arrow de gauche. Denny O'Neil et Neal Adams exploitèrent cet antagonisme à merveille.

En 1970, les ventes de Green Lantern faisaient la gueule. Chargé de reprendre le titre, le scénariste Denny O'Neil eut carte blanche pour dépoussiérer le personnage et lui redonner sa popularité d'antan. Faisant appel au dessinateur Neal Adams, il décide de transformer les aventures solo du héros en un duo surprenant avec un autre personnage de DC Comics : Green Arrow. Ce dernier n'avait jamais été un
favori des lecteurs et n'avait pas même son propre magazine, mais continuait de vivoter depuis presque trente ans chez l'éditeur. Il partageait avec Green Lantern la couleur verte, et avec Batman son statut de milliardaire orphelin... qui aurait pris comme modèle Robin des Bois au lieu de Zorro ! O'Neil venait juste de chambouler Arrow en lui faisant perdre sa fortune et en lui collant au menton une élégante petite barbe, attribut rare chez les super-héros de l'époque ; il était donc logique pour lui de l'introduire dans l'univers de Green Lantern, afin de jouer sur le contraste que les deux personnages présentent malgré leur couleur commune.

« In brightest day, in blackest night,
No evil shall escape my sight!
Let those who worship evil's might
Beware my power, Green Lantern's light! »

Pour résumer en une phrase l'antagonisme qui existe entre Green Arrow et Green Lantern, disons que le premier est de gauche et le second de droite. Ayant perdu son immense fortune, Oliver Queen s'est retrouvé plongé dans le quotidien peu reluisant de ses semblables, et a décidé de se battre pour protéger l'homme de la rue des injustices de la classe possédante. Hal Jordan, de son côté, est un agent de la Lantern Corp, une organisation de flics interplanétaires qui ont pour mission de faire respecter la loi à la lettre. Le premier agit avec son cœur sans se soucier des règles, le deuxième obéit aux consignes et oublie parfois de prendre du recul. Partant de ce postulat, les auteurs embarquent les deux compères dans un road trip à travers les USA, où leurs conceptions de la société et de la justice ne
cesseront de s'opposer. Le statut des Indiens dans les réserves, la pollution, la maltraitance des enfants... la question de la drogue est abordée en août 1971, lorsqu'Oliver Queen découvre que son pupille Roy Harper (en réalité son sidekick Speedy, équivalent du Robin de Batman) se fait des piquouses d'héroïne en cachette. L'épisode est fort, et sort presque en même temps que le célèbre numéro de Amazing Spider-man dans lequel la présence d'un junkie avait déchaîné les membres de la Comics Code Authority. Le sujet était dans l'air du temps, mais affecta plus directement l'archer vert, qui se sentait responsable de la dépendance de son jeune ami.

En décembre 1971, il semble nécessaire de séparer les deux hommes pour varier les tons : suite à l'accident dont est victime Guy Gardner, Hal Jordan se retrouve alors chargé de former le nouveau Green Lantern : John Stewart. Premier membre noir de la Lantern Corp, Stewart symbolise là encore une évolution des mentalités... Et une mode que l'on retrouve au cinéma : la même année sortait Shaft, chef de file de ce que l'on a appelé la blaxploitation.

Malgré le succès de ces treize numéros, le duo Green Lantern / Green Arrow fut délocalisé dans les pages de Flash, où Neal Adams dessina une ultime aventure en trois parties dans laquelle Green Arrow se retire du monde après avoir tué un criminel accidentellement. A partir de 1976, Denny O'Neil relancera la série et la
scénarisera jusqu'en novembre 1979. L'association de la flèche et de la lanterne ne pouvait appartenir qu'aux années 70, époque de profonde évolution pour la bande dessinée des deux côtés de l'Atlantique. Les auteurs et les éditeurs prenaient conscience de la portée que pouvaient avoir leurs histoires, et décidaient de s'attaquer frontalement à certains problèmes de société, débarrassés du poids d'une censure jusque là trop présente.

Mythiques, maintes fois réédités aux USA, les épisodes de la période 1970-1972 ne firent jamais l'objet d'une attention particulière en France, où ils ne parurent qu'en pièces détachées dans les petits formats noir et blanc d'Aredit, à une époque où les traductions étaient faites à la va-vite et les mises en page massacrées (les deux épisodes consacrés à la toxicomanie de Speedy furent également publiés en 2002 par Semic dans un "Spécial Green Arrow"). Conclusion : apprenez l'anglais si vous désirez profiter pleinement de ce passionnant morceau de l'Histoire des comics.


Green Lantern - Green Arrow #76 - No evil shall escape my sight / L'erreur de Green Lantern
(avril 1970)
Green Lantern - Green Arrow #77 - Journey to Desolation / Une visite à Désolation (juin 1970)
Green Lantern - Green Arrow #78 - A king of Loving, a way of death / Prophète de la paix (juillet 1970)
Green Lantern - Green Arrow #79 - Ulysses star is still alive / Ulysse Star est toujours vivant (septembre 1970)
Green Lantern - Green Arrow #80 - Even an Immortal can die / L'espoir fait vivre (octobre 1970)
Green Lantern - Green Arrow #81 - Death be my destiny / Que ce soit mon destin ! (décembre 1970)
Green Lantern - Green Arrow #82 - How do you fight a nightmare ? / Les harpies (février 1971)
Green Lantern - Green Arrow #83 - And a child shall destroy them / Drôle d'école (avril 1971)
Green Lantern - Green Arrow #84 - Peril in Plastic / Péril en plastique (juin 1971)
Green Lantern - Green Arrow #85 - Snowbirds don't fly
(août 1971)
Green Lantern - Green Arrow #86 - They say it'll kill me... but they won't say when!  (octobre 1971)
Green Lantern - Green Arrow #87 - Earthquake beware my power! + What can on man do? / Tremblement de terre + Un homme seul ? (décembre 1971)
Green Lantern - Green Arrow #89 - ... And through him save a world / Le sauveur du monde (avril 1972)
The Flash #217 - The Killing of an Archer / Le destin d'un archer 1 (août 1972)
The Flash #218 - Green Arrow is dead / Le destin d'un archer 2 (octobre 1972)
The Flash #219 - The Fate of an Archer / Le destin d'un archer 3 (décembre 1972)

A découvrir
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre