2/10Fiction Squad - Tome 1

/ Critique - écrit par Maixent, le 03/08/2015
Notre verdict : 2/10 - Conte défait (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une enquête peu compréhensible, un dessin bancal, on ne rêve pas toujours au pays des contes de fées.

C’est un peu à la mode depuis quelques années de se servir des comptes de fée comme base  à un univers plus violent et contemporain. On a pu découvrir la série tv Once upon a time ou encore l’excellent comics Fables qui tous les deux incluaient des éléments fantastiques dans notre réalité. Là, le principe est un peu différent vu que nous nous retrouvons dans un univers fictionnel où chaque région représente un genre littéraire.


Alice

L’action se situe dans la ville principale du royaume, Rimes et l’on apprend dès la deuxième page que « chaque comptine est une scène de crime » ( ???), donc le personnage principal est un détective à l’ancienne, un peu rebelle et incompris, enchainé à son métier comme un chien à son maître. Œuvrant dans l’ombre pour découvrir la vérité que personne ne veut entendre, le chapeau mou baissé négligemment pour faire ressortir son regard sombre. Oui c’est ça, un cliché. Humphrey Bogart dans le Faucon Maltais mais sans la classe légendaire.

Tout commence par la chute de Humpty Dumpty de son mur, poussé par un mystérieux inconnu. Mais cet agissement en apparence anodin cache une activité criminelle beaucoup plus vaste compromettant les plus puissants du royaume. Le pitch pourrait être sympa, prétexte à faire intervenir différents
Dorothée

 

personnages, leur conférant un rôle au-delà de ce pourquoi ils sont vraiment connus, mais tout part très vite dans tous les sens et on est très vite dépassé par une histoire abracadabrante qui n'a même pas le mérite de donner envie au lecteur d'en comprendre le sens. C’est toujours amusant de recroiser des personnages déjà identifiés. Là, au fil de son enquête, Franckie Mack et son assistant, Simple Simon iront voir leur indic préféré, Pinocchio et seront confrontés aux deux belles et inquiétantes, Alice et Dorothée. Ces deux dernières sont d’ailleurs facilement indentifiables dans des cases jumelles tentant d’apporter une touche sexy et badass à un ensemble plutôt fade.

Parce qu’effectivement, le dessin, bien qu’un peu enfantin est plutôt sympathique. Même s’il ne réussit pas à sauver un scénario plus que bancal. Autant les auteurs avaient réussi à se démarquer dans Civil War : Ligne de Front, avec un dessin plus adulte, tout à fait dans la lignée graphique de qualité de la série Civil War et un scénario tout aussi cohérent, mais là, on ne comprend pas du tout ce qu’il se passe.  Le dessin étant lui aussi peu intéressant, l’album ne tient pas. On pourrait se dire que l’on s’adresse ici à un public plus jeune, mais ce n’est pas une raison pour ne pas s’investir à fond.

A savoir que les deux prochains tomes de cette trilogie ne devraient pas tarder à sortir mais le premier ne donne pas envie d’aller plus loin, même si l’on s’arrête sur un climax  qui inaugure un développement à l’affaire en cours. 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse