Soleil : Les Maîtres inquisiteurs T4, L’Aigle et la salamandre T1

/ Critique - écrit par plienard, le 12/02/2016

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Histoires de complots chez Soleil.

Les Maîtres Inquisiteurs – Tome 4 : Mihaël – note : 7/10

Quatrième tome, quatrième inquisiteurs : Mihaël a le pouvoir de faire germer les graines ou le pollen dans l’air. Si cela peut paraître anodin, voire un peu dérisoire, il ne sert pas qu’à créer des fleurs pour faire plaisir aux jeunes filles.

Il embarque sur un bateau avec son elfe, Shawëen, pour partir enquêter sur une étrange maladie en train de détruire les récoltes de riz dans les îles Enésie. Mais une mystérieuse tempête va dérouter leur navire sur une île inconnue où règne un puissant pouvoir. Suivent alors les premières disparitions.


©Soleil édition 2016.

La série Les Maîtres inquisiteurs, prévue en six tomes, consacre un album pour un maître, soit cinq maitres au total et un sixième tome qui doit les réunir et nous faire découvrir le mystérieux complot qu’on a pu entrevoir dans les trois premiers.

Ce nouveau tome fait un peu exception à la règle établie depuis trois albums. L’enquête pour laquelle Mihaël est réclamé n’aura finalement pas lieue et ne mettra pas de complot plus grand en évidence. On a donc une histoire qui aurait pu faire un bon album d’héroïc-fantasy à lui-seul.

Après avoir signé le deuxième tome, Nicolas Jarry est de nouveau aux commandes de celui-ci. Il s’adjoint les services graphiques de Jean-Paul Bordier dont le trait très pointu et précis demanderait peut-être à s’exprimer dans de plus grandes cases. Reste un dessin dense et détaillé sans aucune fausse note.

 

L’Aigle et la salamandre – Tome 1 : Naissance dans le brasier – note : 5.5/10

Alors que Gaïus Atus Mus (à vos souhaits !) vient de perdre son père dans l’incendie de Rome, il vient aussi de perdre sa fortune. En effet, son père, qui a fait fortune en vendant des contrats d’assurance, vient récemment de faire souscrire des contrats d’incendie. C’est la ruine, pour ce fils qui ne sait rien faire. Et lorsque le préfet lui demande d’enquêter sur l’incendie, il n’a pas trop le choix.


©Soleil édition 2016.

Cette nouvelle série aux éditions Soleil se déroule dans le cadre historique de la Rome antique. Une sorte de polar historique, prévu en deux tomes, signé par Stéphane Piatzszek (Le chevalier à la licorne, L’Or) et dessiné par Giuseppe Quattrochi sur un story-board d’Alessio Lapo.

Si les personnages et l’intrigue sont intéressants, la représentation de tout ceci n’est pas vraiment emballante. En laissant volontairement une certaine imperfection dans le trait, les dessinateurs empêchent le lecteur de prendre un certain plaisir. Une façon pour eux de montrer un monde pourri et malsain ? Le procédé n’apparaît pas efficace. C’est dommage pour l’histoire.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse