Rue de Sèvres : La nuit est mon royaume, Miss Charity T1

/ Critique - écrit par plienard, le 09/03/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux héroïnes à la découverte de leur passion...

Miss Charity - Tome 1 : L'enfance de l'art - note : 7/10

Charity est une jeune fille de la bonne société anglaise du XIXème siècle. Elle a donc le droit de se taire et de ne pas se mettre en évidence. Elle profite de cet état de fait pour vivre sa vie de découvertes et d'essais plus ou moins scientifiques. Elle va ainsi élever des souris, soigner des escargots, faire grandir des têtards, apprivoiser un rat ... toujours selon une démarche scientifique bien personnelle.


© Rue de Sèvres 2020.

 

Adaptant le chef-d'œuvre de Marie-Aude Murail, Loïc Clément et Anne Montel signent un album à deux mains, empreint de malice enfantine, avec des dessins à l'aquarelle qui rappellent les dessins naturalistes de l'ancien temps. Ce style graphique participe à plonger le lecteur dans l'ambiance de l'époque traitée et de l'enfance où on découvre tout et où on s'émerveille de la richesse du monde animal. Un beau livre, bien dessiné, avec une couverture élégante et un dos toilé qui vient rehaussé le tout pour le plaisir de la lecture.

 

La nuit est mon royaume - note : 7,5/10

Claire Fauvel et de retour avec un nouvel album aux éditions Rue de Sèvres. Après l'adaptation remarquable de La Guerre de Catherine, elle revient avec une nouvelle héroïne de banlieue qui va découvrir le rock grâce à Alice et avec qui elle va créer un groupe et vouloir en faire son métier.


© Rue de Sèvres 2020.

 

Quand Alice arrive dans son nouveau lycée à Créteil, elle est un peu ridicule avec son gros blouson rose et ses chaussettes papillons. Il ne faut pas longtemps pour qu'elle se fasse charrier par les filles du coin, et notamment le groupe dont Nawel est la leader. Mais lorsque celle-ci va découvrir la musique qu'Alice écoute, cela va lui faire comme un électrochoc. Une amitié et une passion sont nées.

C'est encore avec un talent indéniable que Claire Fauvel nous raconte l'histoire de cette française d'origine algérienne qui éprouve cette envie irrésistible de faire de la musique. S'en suit un parcours de galère, un lien coupé avec sa famille. Mais on n'est pas dans le récit d'une fille de banlieue avec tout ces problèmes habituels. C'est plutôt l'histoire d'une fille qui veut être libre de faire sa passion, d'en vivre, de pouvoir décider de sa vie. Cela passe par des choix difficiles. Réussira t'elle ?

Loin des récits clichés et habituels, l'album prend encore plus de poids avec une fin originale et inattendue. Claire Fauvel a un talent incroyable pour nous accrocher et nous surprendre.

 


Les couvertures des 2 albums - © Rue de Sèvres 2020.

 

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse