7/10Carthago - Tome 12 - Albinos

/ Critique - écrit par plienard, le 11/04/2021
Notre verdict : 7/10 - Très grand requin blanc

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

À la mort du centenaire des Carpates, on aurait pu penser (craindre ?) que la série Carthago se termine. C'était sans compter sur l'imagination sans fin de Christophe Bec. Le scénariste de Prométhée - série prévue en une dizaine de tomes initialement et qui en est à son vingtième-et-unième tome à l'heure actuelle - n'hésite pas relancer encore et toujours l'intrigue. Certains y voit de l'opportunisme, trop long et inutile. D'autres, y voit l'occasion de découvrir d'autres personnages, d'avoir des réponses à des questions apparues dans les premiers albums.


© Les Humanoïdes Associés 2021.

 

Dans ce tome 12, on continue à suivre la traque de Kane, l'homme-triton, par les hommes du Centenaire des Carpates, dont évidemment London Donovan. Dans le même temps, le megalodon échappé d'une abysse sous-marine, sème la panique dans les eaux du Pacifique. Une traque s'organise pour capturer le prédateur le plus efficace qui soit.

Les références cinématographiques sont nombreuses dans l'oeuvre de Christophe Bec et dans ses albums. Ici, il est évident que "Les dents de la mer" sont en première place, avec le même impact négatif : pourquoi attaque-t-il le premier bateau ? C'est par contre très spectaculaire et l'intelligence du squale y est mise à l'honneur. Les dessins sont toujours signés depuis le tome 6 par Ennio Buffi.


© Les Humanoïdes Associés 2021.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse