Les Humanoïdes Associés : Carthago adventures T6, Sirènes et Vikings T2

/ Critique - écrit par plienard, le 30/11/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Que d'eau !

Carthago adventures - Tome 6 : La source - note : 7/10

Le spin-off de la série Carthago en est à son sixième tome. Et c'est sans doute celui qui est le plus proche de la série mère. Si les albums se veulent l'occasion d'expliquer la relation particulière qui unit Feiersinger à London Donovan, tout en montrant une créature tout à fait extraordinaire, celui-ci va encore plus loin.
© Les Humanoïdes Associés 2020.

 

C'est carrément la famille du centenaire des Carpates qui va être exposée. On demande donc le frère, la soeur, le père et la mère, pour des révélations qui pourraient en surprendre plus d'un.

À la baguette de ce tome, Jean-David Morvan remplace Christophe Bec et au dessin un Bernard Khartoum au style propre et réaliste même pour les créatures monstrueuses très impressionnantes.

Je vous avoue que bien que je suive la série depuis le début, je ne m'attendais pas à autant de révélations et de surprises. On est un peu moins dans le mystérieux qu'habituellement, mais ce n'est pas pour me déplaire. Au contraire cela donne encore plus de piments.

 

Sirènes et vikings - Tome 2 : Écume de nacre - note : 6,5/10

Deuxième épisode de la série thématique des Humanoïdes Associés sur les Sirènes et les vikings. Un univers initié par Gihef et qui signe ce tome avec Marco Dominici aux dessins.


© Les Humanoïdes Associés 2020.

 

On y retrouve la jeune guerrière Freydis qui voue une haine particulièrement forte aux sirènes. Elles sont effectivement responsables de la mort de son père et lorsque les navires de son village rentrent vide sans leurs guerriers, elle sait que les seules responsables sont ces êtres aquatiques. Personne ne la croit évidemment, jusqu'à ce qu'elle ramène une de ces créatures. Mais la réponse des havfrues (les sirènes en langue viking) est immédiate. Le village est attaqué.

Un bon récit de Gihef (Skipper, Crotales, Complot) qui continue sur l'opposition entre les deux peuples. Et comme le premier tome, le désaccord naît d'une incompréhension et de rancoeurs tenaces. Le personnage de Freydis est, lui, tiraillé et cache un secret étonnant.

Si le dessin de Marco Dominici manque parfois de décors plus fouillés et riches en détails, il nous emmène tout de même avec facilité sur ces terres froides et guerrières.

 


Les couvertures des 2 albums - © Les Humanoïdes Associés 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse