Le Lombard : Les nouvelles aventures de Bruno Brazil T2, Thorgal T38

/ Critique - écrit par plienard, le 05/12/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les héros sont éternels

Thorgal - Tome 38 : La Selkie - note : 7,5/10

Thorgal va-t-il couler des jours heureux et tranquilles en famille un jour ? Pas dans ce trente-huitième tome, en tout cas, où sa fille Louve va se faire enlever par un marchand de peaux de phoques, un nommé Grimur, originaire de l'ile de Kalsoy. Thorgal et son fils Jolan vont se mettre à sa recherche et devoir affronter la malédiction de Kopakonan.


© Le Lombard 2020.

 

Yann signe son troisième tome et semble tout à son aise pour la reprise de la série créée par Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski. Si on est moins dans les aventures au long cours et plus ancré dans le réel, le scénariste garde tout de même une part de fantastique, inhérente à la série. Ce nouvel épisode est dessiné par Fred Vignaux (Neige origine, septième tome de Kriss de Valnor), pour un résultat respectueux du travail du dessinateur polonais.

 

Bruno Brazil (Les nouvelles aventures de) - Tome 2 : Black program - note : 7,5/10

Bruno Brazil n'est pas un héros de première jeunesse. Mais il n'a pas perdu une ride. Après un arrêt de ses aventures en 1977 (malgré un dernier album en 1995), le personnage de Louis Albert, qu'on connait surtout sous le pseudo de Greg, et William Vance reprend du service là où on l'avait laissé pratiquement. Cette fois, c'est sous la houlette de Laurent-Frederic Bollée au scénario et Philippe Aymond (le dessinateur de Lady S) aux dessins (les couleurs sont signées Didier Ray).


© Le Lombard 2020.

 

Une suite dans laquelle Bruno Brazil doit assumer de récupérer une équipe décimée, avec des remords à n'en plus finir. Difficile de redonner du sens à son travail avec tout cela. Et surtout de retrouver la confiance de son équipe. Mais pour l'heure, il faut attraper un fou qui est le seul homme à avoir posé le pied sur Mars et avoir été le cobaye d'une expérience de stockage dans son ADN.

Un méchant emblématique supprimé dans le premie tome, mais un autre en devenir qui apparaît dans le deuxième, cette reprise est assez enthousiasmante, et laisse plein de possibilités pour la suite avec une fin qui n'en est pas vraiment une. Le verdict sera bien évidemment donné par les lecteurs.

 


© Le Lombard 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse