6.5/10Gallimard : La Flamme et l’orage T1

/ Critique - écrit par plienard, le 10/02/2015
Notre verdict : 6.5/10 - Du classique !

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Karim Friha est de retour avec une nouvelle série chez Gallimard.

Karim Friha est maintenant un habitué de notre site. Nous avons déjà eu l’occasion de vous faire découvrir ses albums avec Le réveil du Zelphire aux éditions Gallimard (série terminée en trois tomes).

Il revient ici avec une toute nouvelle série, fidèle aux éditions Gallimard, et avec la même veine fantastique, mélange de magie et de 18ème siècle steampunk. Ses héros sont toujours des jeunes gens, qui vont s’opposer à une force maléfique qui prend peu à peu le pouvoir et se nourrit de l’âme des personnes.


©Gallimard édition 2015.

Ils sont trois jeunes gens, qui n’ont pour l’instant aucun lien. Il y a Estevan, fils d’une famille aisée  et qui va s’opposer à son père qui est contre son mariage avec la belle Dahliane promise au capitaine Calran. Un père qui doit sa réussite à la secte de la Flamme qui fait régner la terreur.

Il y a Léor, recueilli par Mikel après que ses parents aient été arrêtés par les soldats de la Flamme. Il doit cacher un don magique qu’il commence peu à peu à maîtriser. Il doit être celui qui va sauver le monde.

Enfin, il y a Carmine. Cette jeune femme se cache des soldats et, avec son frère Jéronyme, protègent les enfants des rues qui disparaissent mystérieusement. Un étrange monstre les enlève. Les alchimistes, groupe opposé à la Flamme, sont les principaux accusés.

Si vous avez aimé la précédente série de Karim, vous pouvez vous lancer sans appréhension dans ce premier tome. Il bénéficie en plus d’un format plus grand, plus dans les standards franco-belge, ce qui donne plus d’éclat à son dessin.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse