Futuropolis : Grasskings T2, Le pouvoir des innocents-les enfants de Jessica T3

/ Critique - écrit par plienard, le 01/04/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L'Amérique comme source d'inspiration de la bande dessinée franco-belge. Cela donne des trucs assez sympas.

Grasskings - Tome 2/3 - note : 7,5/10

Ne cherchez pas, vous ne trouverez pas d'article sur le premier tome de Grasskings aux éditions Futuropolis par Matt Kindt (scénario) et Tyler Jenkins (dessins). C'est bien dommage au final car ce deuxième tome nous le fait déjà regretter.


© Futuropolis 2019.

 Grasskings est une communauté qui cherche à se mettre à l'écart de la société, parfaitement autonome avec ses règles de conduite dont celle de ne poser aucune question. Il semble pourtant qu'un tueur en série se cache au sein de la communauté. La mort soi-disant accidentelle d'une jeune enseignante quelques années plus tôt pousse Bruce et Robert à mener leur enquête discrètement.

Dans ce tome 2, les différents personnages composant la communauté se dévoilent peu à peu. On découvre ainsi les origines de chacun mais aussi de Grasskings ; ce qui a poussé Shelly, Hemingway ou Pike à venir ici. Chacun avec ses problèmes, ses raisons ou ses secrets. Si la communauté apparaît dans un premier temps comme un havre de paix et de liberté, tout est relatif et tout pourrait être remis en question. Et si on n'y entre pas comme on veut, les problèmes se règlent en interne. Ses membres semblent tous cacher un secret, une fêlure plus ou moins avouable.

Un thriller palpitant sublimé par les aquarelles de Tyler Jenkins.

 

Le pouvoir des innocents - cycle III - Les enfants de Jessica - Tome 3 - note : 8/10

Le pouvoir des innocents est une aventure qui dure depuis 1992 ! Débutée chez Delcourt - 5 tomes - Luc Brunschwig et Laurent Hirn poursuivent leur collaboration chez Futuropolis avec une double suite - Car l'enfer est ici (cycle II, 5 tomes) et Les enfants de Jessica (cycle III) - .


© Futuropolis 201R.

 Dans ce cycle III, Jessica Ruppert est devenue secrétaire d'état aux affaires sociales et elle s'apprête à bouleverser l'Amérique avec de nouvelles mesures sociales en faveur des démunis. Une action que beaucoup d'hommes politiques et de pouvoir ne sont pas prêts à laisser faire et qui divise l'Amérique.

Dans cette uchronie, Laurent Hirn et Luc Brunschwig nous racontent une Amérique fantasmée mais qui ressemble étrangement à celle qu'on connaît, avec ces deux visages : capable du pire comme du meilleur. Le scénario (Luc Brunschwig) de cette saga résonne étonnamment avec la réalité. Une impression que le dessin de Laurent Hirn finit de confirmer. C'est complexe par moment, car tout n'est pas noir ou blanc et certains choix pèsent dans la vie des personnages au travers des trois cycles.

Une des séries les plus justes et les plus intelligentes de ces 25 dernières années.

 


Les couvertures des 2 albums - © Futuropolis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse