8/10Futuropolis : Les disparues d'Orsay

/ Critique - écrit par plienard, le 24/07/2017
Notre verdict : 8/10 - Orsay, 30 mn d'arrêt

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Quand la bande dessinée se joue de l'art.

Le musée d'Orsay fête ses 30 ans et les éditions Futuropolis participe à cette célébration avec une collection qui lui est consacrée.


© Futuropolis 2017.

 
Les disparues d'Orsay est le quatrième album de cette collection dont on avait déjà découvert Moderne Olympia (par Catherine Meurisse). Il est signé Stéphane Levallois. Storyboarder, il a notamment participé avec des équipes de film de Spielberg, Jan Kounen, Ridley Scott, Christopher Nolan ...
Dans cet album, il nous propose une plongée vibrante dans les oeuvres du musée d'Orsay, à suivre une enquête menée par le gardien du musée, Virgile Gautrey, sur la disparition des nymphes, égéries et autres muses. Qui a bien pu les enlever ? Et le voilà transporter dans le temps, à bord d'une locomotive à vapeur comme il se doit (pour rappel, le musée d'Orsay est une ancienne gare de Paris), à la poursuite d'un voleur et avec comme assistant, le buste de Goethe lui-même.
Cet album est idéal pour tous les amoureux de l'art, et des oeuvres du musée d'Orsay en particuliers. Pour les néophytes, vous allez découvrir toute la richesse de l'établissement dans une vision fantasmagorique, au travers de cette course-poursuite qui se termine par un final étonnant. Tout cela ressemble à un rêve féerique.


La couverture de l'album - © Futuropolis 2017.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse