7/10Dupuis : Les méchants de l'Histoire - Dracula & Caligula

/ Critique - écrit par plienard, le 27/07/2018
Notre verdict : 7/10 - Les méchants finissent par un 'a' mais normalement par un 't'

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une nouvelle collection chez Dupuis à mourir de rire !

C'est une nouvelle série thématique que nous proposent les éditions Dupuis. Une série au sujet plutôt original puisqu'elle a l'ambition de revenir sur des personnages emblématiques de l'Histoire par leur côté cruel ou méchant. Les méchants de l'histoire nous sont racontés par Bernard Swysen, collaborateurs de grands noms de la bande dessinée comme Bob de Moor, Jacques Martin ou encore Peyo et dont la biographie de Victor Hugo a reçu des éloges.

Il nous invite à découvrir des personnages à priori peu sympathiques mais dont il trace une biographie plutôt amusante et qui montre une personnalité parfois un peu complexe.

Calligula - Gaius Julius Caesar Germanicus

Caligula fut empereur romain, le troisième dans la dynastie julio-claudienne. Surnommé l'empereur fou, il commença un règne dans la joie et l'allégresse avant de terminer dans la folie et le culte de sa personne. Qu'est-ce qui lui est arrivé pour devenir le personnage qu'on connaît maintenant ?

C'est Fredman qui dessine cette histoire avec son savoir humoristique. Car si les personnages et les faits historiques sont parfaitement odieux, le sens de la parodie du dessinateur donne à cet album un côté très agréable et rigolo. Il ne faut pas pour autant penser que tout ceci est traité haut la jambe. Le texte d'introduction de l'historien Pierre Renucci vient valider le récit et lui apporte tout son crédit.

 

Dracula - Vlad II de Wallachia

Le mythe de Dracula est assez connu, mais le personnage historique n'a quasi rien à voir avec le personnage créé par l'écrivain Bram Stoker. Vlad Dracula, fils de Vlad Dracul, va être donné en otage avec son frère Radu au sultan turc en échange d'un traité de non agression. De ces années de captivité il en tirera beaucoup de haine et de rancœur et vouera une admiration à la torture et notamment à celle du pal qui lui vaudra son surnom de Vlad Tépès (l'empaleur en roumain).

On reste ici dans la même lignée que l'album précédant. Un tyran traité par le biais de l'ironie avec aussi pas mal de jeux de mots pour ceux qui sont friands de la chose. Et il faut pas mal d'humour pour faire passer les sévices que Vlad Tépès à infliger à ses ennemis mais aussi à son peuple.

Une collection qui démarre plutôt bien avec deux personnages finalement méconnus du grand public. Le démarrage des deux albums a cependant le même inconvénient : la généalogie des personnages est parfois lourde à suivre et si vous n'êtes pas un spécialiste cela peut apparaître barbant. Une étape qu'il convient de franchir cependant afin d'en apprécier l'humour et le récit de ces méchants.


Les couvertures des 2 albums - © Dupuis 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse