Dupuis : Le fil de l'histoire - Le mur de Berlin, Karma city, Zorglub T3, Le roman de Tif et Tondu

/ Critique - écrit par plienard, le 23/10/2019

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le fil de l'histoire, raconté par Ariane et Nino - Le mur de Berlin - note : 8,5/10

En novembre 2019, on fêtera les 30 ans de la chute du mur de Berlin. Un événement particulier pour tout les gens qui ont connu cette époque de guerre froide puisqu'il sonna la fin de l'antagonisme Est-Ouest, ou en tout cas, au moins pour un moment.


© Dupuis 2019.

 Et nos historien en herbe, Ariane et son jeune frère Nino, nous le racontent avec toute leur aisance habituelle sur comment en est-on arrivé là , les conséquences du mur pour la population et de sa chute.

Dans l'Antiquité, on avait la Grande Muraille de Chine, dans notre époque contemporaine, on a un blondinet à la mèche hirsute qui voudrait construire un mur entre le Mexique et son pays les Etats-Unis. Entre Israël et la Palestine, c'est déjà le cas. Il semble bien qu'on ne retienne pas les erreurs du passé.

Et des bandes dessinées comme celle de Sylvain Savoia et Fabrice Erre sont donc on ne peut plus nécessaire.

 

Karma city - Tome 2 : Le jour des fous - note : 7/10

Suite et fin du récit de Pierre Yves Gabrion, Karma city, chez Dupuis, où le flic Napoli est sur le point de prouver que les élites sont corrompues avec à sa tête son ami Gus. Mais la situation va vite dégénérée avec l'intelligence artificielle qui cache ses réelles intentions.


© Dupuis 2019.

 C'est un récit ambitieux que nous offre PY Gabrion avec ce mélange de polar à l'ancienne symbolisé par le flic Napoli et le côté moderne de l'IA comme personnage à part entière.

 

L'antiquaire sauvage, un roman de Tif et Tondu 

C'est une lente montée en pression que subit le lecteur de bande dessinée, et encore plus les fans de Tif et Tondu. Laissé à "l'abandon" depuis 1997, c'est le duo Robber et Blutch qui repend les personnages  en main. Après la parution  des carnets de croquis ( en 2018), c'est maintenant un roman, petit format qui précède l'album prévu en novembre 2019. On aura quand même le droit à quelques pages dessinées  pour cette histoire de vol de tableaux. C'est un polar noir comme le dessin, dans le milieu des collectionneurs d'art (tiens, comme la dernière histoire inachevée de Tintin).

Les auteurs reprennent en main l'univers e Tif et Tondu et leur donnent enfin un vrai métier.

 

Zorglub - Tome 3 : Lady Z - note : 8,5/10

Le méchant le plus mégalo mais aussi le plus maladroit que le monde de la bande dessinée aie porté refait des siennes avec un troisième tome toujours signé José Luis Munuera aux éditions Dupuis. Zorglub - mais était-il vraiment utile de le nommer ? - invente un nouveau produit permettant de clôner n'importe qui. Si les premiers essais sur Elvis (le King en personne ! ) ne sont pas concluants - ce qui va légèrement fâcher son commanditaire russe - il va facilement résoudre le problème. Et comme c'est toujours mieux à plusieurs que tout seul, il va tester le clonage sur lui-même. Mais un Zorglub ça va, deux Zorglub ça passe, mais 21 ! bonjour les dégâts. Chacun étant l'image d'une caractéristique du génie du mal, dont sa part féminine !


© Dupuis 2019.

 Après une fille, Zorglub aurait-il trouver une femme ? Elle a en tout cas les même défauts que son créateur. Et donc, peut-il lui faire confiance ? Et peut-on se trahir soi-même ?

Ne vous inquiétez pas, les questions philosophiques ne sont pas de mises dans cet album.  On y voit plutôt un clin d'œil à une ancienne série de chez Dupuis : Les Schtroumpfs !

Le trait énergique de JL Munuera donne toujours autant satisfaction pour cette série enlevée, aux péripéties multiples et à l'humour tordant. La qualité de la série ne faiblit pas et s'enrichit d'un nouveau personnage qu'on retrouvera surement.

 


Les couvertures des 4 albums- © Dupuis 2019.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse