Dupuis: Bérézina T3, Adler & Eagle T2

/ Critique - écrit par plienard, le 11/04/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Bérézina - Tome 3/3 - note : 8,5/10

C'est avec une réelle impatience qu'on attendait le troisième et dernier tome de Bérézina, l'adaptation du roman de Patrick Rambaud - Il Neigeait - par Frédéric Richaud et Ivan Gil aux éditions Dupuis. Les deux auteurs de bande dessinée n'en sont pas à leur coup d'essai puisqu'ils ont déjà signé le triptyque La Bataille, déjà une adaptation du roman éponyme de Patrick Rambaud.


© Dupuis 2018.

 

La grande armée est en déroute. Pourchassée par les cosaques, Napoléon doit troquer son habit d'empereur pour celui de Général. L'objectif est de ramener le plus de monde possible par des températures polaires et sans intendance. L'unique voie qui se dégage passe par la traversée du fleuve Bérézina. Un épisode mythique dans notre histoire commune, que cet album retrace avec un réalisme poignant.

La retraite se vit sur trois visions : celle de Napoléon et de son état-major, celle de Monsieur Roque à la recherche de sa comédienne, celle du capitaine d'Herbigny fidèle à l'empereur malgré tout. Un récit terrible enrichi de textes de Victor Hugo qui apportent encore plus à la dramaturgie de ce qui se joue.

 

Adler - Tome 2 : Le choix du mal - note : 7,5/10

Eagle - Tome 2 : Double jeu - note : 7/10

Les éditions Zèphyr proposent deux séries, Eagle et Adler, pour un concept original, puisqu'on peut les qualifier de jumelles. Elles se déroulent toutes les deux durant la seconde guerre mondiale et suivent en parallèle un personnage spécifique, l'américain James O'Brady et l'allemand Hans Raeder, tous les deux pilotes. À la fin du premier tome, les deux séries convergent vers l'affrontement dans les airs de ses deux pilotes qui vont être frappés par la foudre. Ce qu'on pressentait va alors se produire et prendre forme dans le tome : l'âme de chacun va "se transférer" d'un corps à l'autre. Hans devient James et inversement.


Zéphyr 2018.

 

Hans se réveille dans le corps de James O'Brady et met un certain temps avant de comprendre ce qui lui arrive. De même son comportement étonne ses coéquipiers qui mettent cela sur le compte du choc de l'accident. Mais pour Hans/James c'est un véritable calvaire, lui qui exècre ce monde américain. Son seul objectif, retourner en Allemagne. Il faut pour cela trouver le moyen de mettre fin à la malédiction.

James O'Brady s'est, lui, réveillé dans un hôpital allemand. Il reste muet durant des semaines et cela même si ses coéquipiers viennent régulièrement lui rendre visite. Il apprend ainsi peu à peu la vie de l'homme qu'il remplace. Et cela le dégoute. Il va lui falloir aussi donner le change. L'icône nazie qu'il a investie n'est pas seulement un pilote hors-pair, il a aussi dénoncé des juifs et même sa mère l'a rejeté.


© Zéphyr 2018.

 

Un sujet historique empreint d'une aura fantastique, ces deux albums sont plutôt plaisants à lire. La psychologie des personnages s'expriment clairement et il est intéressant de les mettre dans la peau de leur pire ennemi. On a sans doute une plus grande sympathie pour l'américain que pour l'allemand ce qui explique ce demi-point supplémentaire entre les deux albums.

Eagle est signé Wallace (scénario) et Julien Camp (dessins et couleurs), et Adler par Patrick Buendia (scénario) et Damien Andrieu (dessins et couleurs) pour un plaisir identique. Les auteurs jouent ainsi avec le même personnage mais une psychologie différente. Un bel exercice de style qu'ils réussissent haut la main. On attend la suite avec impatience pour novembre 2018.


Les couvertures des 3 albums - © Dupuis & Zéphyr 2018.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse