8/10La bataille - Tome 1

/ Critique - écrit par plienard, le 17/04/2012
Notre verdict : 8/10 - Une bataille napoléonienne en bande dessinée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

La bande dessinée a ceci d’extraordinaire de pouvoir traiter de tous les grands sujets de façon ludique et imagée. La campagne napoléonienne en est un et en particulier la première grande bataille de l’empereur français par son nombre de victimes, la bataille d’Essling. Les auteurs, Richaud (scénario) et Ivan Gil (dessin), adaptent ici le roman de Patrick Rambaud qui lui valu le grand prix de l’académie française et prix Goncourt, excusez du peu !


DR.
Un sujet de taille, qu’il vaut mieux ne pas prendre à la légère. C’est chose faite par les deux auteurs. En même temps, quand on s’appelle Rambaud, on est le mieux placé pour parler d’une guerre meurtrière. Excusez cette petite plaisanterie, mais il est vrai que le sujet peut faire peur par son gigantisme et ses nécessaires explications.

Si au premier abord, le dessin est un peu « ridicule », il ne ridiculise en rien ni les événements, ni l’album. En effet, certains personnages ont des expressions amusantes, des pauses incongrues, donnant à l’ensemble un peu d’humour. On s’interroge alors sur la volonté du dessinateur a réellement retranscrire la réalité et la dureté de ce moment historique. Pourtant ces quelques scènes servent d’exutoire et sauve le sujet d’un ennui mortel. Elles donnent un supplément d’âme, renforcent l’idée de l’idiotie de la guerre et du décalage presque ironique entre le traitement des soldats et des gradés. Soulagés par les quelques moments légers, on s’attache encore plus au sérieux du projet, aux mouvements de troupes, à la personnification de la guerre au travers de quelques personnages comme le colonel Lejeune, artiste peintre pendant son temps libre et tombé amoureux de la belle mademoiselle Krauss.

Ne nous y trompons pas, l’album est très sérieux, réaliste et permet de vivre une des premières batailles les plus meurtrières de Napoléon. Et si Essling n’est ni la première, ni la dernière bataille de l’empereur français, ce tome est, lui, le premier d’un triptyque prévu.


DR.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)
V pour Vendetta
V pour Vendetta