Dargaud : Renaissance T3, Retour sur Aldebaran T3

/ Critique - écrit par plienard, le 19/11/2020

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

De la science-fiction chez Dargaud.

Renaissance - Tome 3 : Permafrost - note : 8,5/10

C'est la conclusion d'une série de science-fiction originale que les éditions Dargaud proposent avec ce troisième tome de Renaissance. Les auteurs, Fred Duval, Emem et Fred Blanchard, imaginent une Terre et des Humains livrés à eux-mêmes qui vont recevoir une aide inattendue : celle d'extra-terrestres. C'est une mission de sauvetage de l'espèce humaine par Renaissance, une mission organisée par une fédération de civilisations extraterrestres. Mais les chantiers sont nombreux et l'aide des humains est la bienvenue. Il faut notamment trouver l'origine de l'épidémie qui a ravagé l'espèce humaine.


© Dargaud 2020.

 

Un récit original, car les auteurs n'hésitent pas à s'appuyer sur les faits actuels pour illustrer leur histoire et leurs intrigues : on pense évidemment à l'épidémie, un "mur de Donald" que les Américains veulent franchir pour rejoindre le Mexique, et des espèces extraterrestres aux préoccupations pas si éloignées des notres avec la diplomatie entre les espèces et un budget à obtenir.

Ce troisième tome clos la série mais il semble possible qu'une suite soit envisagée. Il faudra rester attentif car si suite il y a, ce ne  sera pas forcément sous le même titre.

 

Retour sur Aldebaran - Episode 3 - note : 8/10

Kim Keller est toujours bloquée sur une planète inconnue avec son équipe. Le portail quantique permettant les voyages à travers l'espace d'une planète à une autre a disparu suite à un attentat sur le cube par des terroristes sur Aldebaran. Recueillis par les Samars, ils découvrent que certains d'entre eux avaient déjà tenté de vivre sur Aldebaran, mais que l'expérience avait tournée court. Et un champ de force faisant office de mur de protection est en train de rendre l'âme, laissant le passage à des animaux particulièrement hostiles.


© Dargaud 2020.

 

Nous en sommes déjà au cinquième cycle des mondes d'Aldebaran par Leo (Luis Eduardo de Oliveira), mais celui-ci sera plus court que les autres et se termine avec un troisième tome de 64 pages (les autres cycles ayant courus sur 5 ou 6 tomes). Une aventure éditoriale qui a démarré en 1994, et 24 albums au total. Celui-ci marque sans doute la fin avec pas mal de révélations sur les tsalterians, mais avec une fin ouverte qui laisse la possibilité d'une suite qui se fera sans doute sans l'auteur brésilien qui termine aussi plusieurs autres séries (Amazonie, Mutations). Espérons que nous nous trompons.

 


Les couvertures des 2 albums - © Dargaud 2020.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse